Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

A paraître : le son du grisli #2Sortir : Festival Bruisme #7le son du grisli sur Twitter
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Franz Koglmann : Lo-lee-ta, Music on Nabokov (Col Legno, 2009)

lo_lee_sli

D’Auster à Joyce, on ne compte plus les rencontres manquées entre littérature et jazz – et tout particulièrement lorsqu’elles se fondent davantage sur une « inspiration » (ou un vague fumet ; et avec la matière romanesque, le risque semble encore plus grand qu’avec la forme poétique) que sur un véritable corps à corps, voire une étreinte syllabique (on passe alors parfois de la déjà rare jazzpoetry ou litt-jazz à un lit-jazz, littéralement « allumé », pour reprendre le mot de Steve Lacy).

Franz Koglmann* (trompette, bugle) réussit néanmoins ici à trouver la bonne distance en prenant précisément ses distances avec le prétexte (il l’avait déjà brillamment fait dans le chambriste et décalé About Yesterdays Ezzthetics de 1987, pour Hat ART, « about » George Russell, Irving Berlin ou Jerome Kern, comme ce Lo-lee-ta est « on » Vladimir Nabokov) : c’est tout un art du détachement, d’un certain désenchantement et du maintien du lien par l’intention…

Laisser tourner plusieurs fois cet enregistrement permet d’en libérer l’arôme qui reste léger, brumisé comme ces brouillards d’embouchure dont Koglmannn a le secret. En quatorze morceaux brefs – six duos avec Wolfgang Mitterer (piano, electronics) s’intercalant dans les huit pièces du Monoblue Quartet : FK, Tony Coe (clarinette, saxophone alto), Ed Renshaw (guitare), Peter Herbert (contrebasse) – et autant de petits pas de danse, saynètes et entrelacs, l’a priori de l’auditeur dubitatif peut être levé.


* Portrait de Franz Koglmann

Franz Koglmann : Lo-lee-ta, Music on Nabokov (Col Legno / Amazon)
CD : 01/ Love Theme from Lolita 02/ Hereafter n°1 03/ Montreux Palace 04/ Hereafter n°2 05/ A Day’s Work 06/ Hereafter n°3 07/ Ada and Van 08/ Vadim Vadimovich N. 09/ Hereafter n°4 10/ Laura 11/ Hereafter n°5 12/ Just half a Shade 13/ Hereafter n°6 14/ Martha Dreyer
Edition : 2009.
Guillaume Tarche © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Steve Lacy : New Jazz Meeting Baden-Baden 2002 (HatOLOGY, 2006)

steve lacy new jazz meeting baden-baden 2002

Enregistré en studio à Baden-Baden (excepté le cinquième titre, solo de Steve Lacy attrapé en concert), New Jazz Meeting imbrique comme il l’entend les membres d’un trio acoustique – mené par le saxophoniste et comprenant aussi le contrebassiste Peter Herbert et le batteur Wolfgang Reisinger – à ceux d’un autre trio, plongé celui-là en tourne-disque (Philip Jeck) et matériel électronique (Christof Kurzmann et Bernhard Lang).

Sur une masse grondante commandée par Lang, Lacy confronte son soprano à une tension allant crescendo, poussée par les accents vifs de Reisinger et renforcée par l’insertion de chocs minuscules et de répétitions insistantes (dw 1.2 remix 6.8). Face à Kurzmann, le trio acoustique fomente une plage atmosphérique chaleureuse, sur laquelle le saxophoniste semble moins à l’aise -  bémol relativisé par les interventions inspirées d’Herbert (dc 1.2 remix 10.2).

Lorsqu’il décide de gestes moins prudents, Lacy transcende véritablement ses rencontres : improvisant sur quelques boucles de piano confectionnées par Jeck (dw 1.2 remix 7.7), qui fait ensuite front avec Lang dans le but de déstabiliser le maître au moyen de la charge frénétique, mais pas suffisante pour arriver à ses fins, qu’est dw 1.2 remix 7.4 ; menant ses hommes, pour finir, le temps d’une composition dense et lancinante, pièce maîtresse de ces quelques rencontres provoquées à Baden (dw 1.2 remix 6.1).

Deux ans avant sa disparition, Lacy aura ainsi su conduire une entreprise délicate pour n’être pas de son champ d’action habituel, mais qui relevait pourtant, comme d’autres, de ses compétences.

Steve Lacy : New Jazz Meeting (HatOLOGY / Harmonia Mundi)
Enregistrement : 2002. Edition : 2006.

CD : 01/ dw 1.2 remix 6.8 02/ dw 1.2 remix 7.4 03/ dw 1.2 remix 10.2 04/ dw 1.2 remix 7.7 05/ dw 1.2 remix karlsruhe 3.3 06/ dw 1.2 remix 6.1
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]
>