Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Sortir : Sonic Protest 2017Interview de Jacques Ogerle son du grisli papier
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Kobe Van Cauwenberghe : Give My Regards to 116th Street (Carrier, 2015)

kobe van cauwenberghe give my regards to 116th street

Kobe Van Cauwenberghe est un guitariste belge qui aime autant la classique que l’électrique (qu’il peut l’une comme l’autre préparer et coucher sur une table). On l’avait entendu dans Zwer, quatuor de guitares qui reprenait Phill Niblock sur Touch Five. Cette fois, il se retrouve seul sur des compositions de six collègues qu’il fréquenta à la Columbia University.

Si sa guitare est de bois, ses cordes sont bien de métal, et le produit des deux donne une couleur particulière à des pistes qui rappelleront autant Derek Bailey que John Fahey… Comment ne pas presque toujours entendre les deux anciens sur le duel des graves qui pestent et des aigues cutés de Strata (Alex Mincek) ? Et sur les dissonances des cordes pincées qui carillonnent de Sui Generis (Taylor Brook) ? Et sur les étouffements et les messages cryptés de Spindle (Rama Gottfried) et 1950 C (Paul Clift) ? Et sur les décharges électriques de Silent Screen (Aaron Einbond) ou sur les saturations et les harmoniques de Really Coming Down (Christopher Trapani) ? La question est bonne puisque c’est moi qui la pose, et même plusieurs fois !

Mais le disque n’en est pas moins passionnant. Voilà pourquoi je ne saurais que trop vous conseiller cet état des lieux des jeunes tablatures comme il peut s’en écrire en ce moment même près de la 116ème Rue de New York.

Kobe Van Cauwenberghe : Give My Regards to 116th Street (Carrier Records)
Edition : 2015.
CD : 01/ Strata 02/ Sui Generis 03/ Spindle 04/ Silence Screen 05/ 1950 C 06/ Really Coming Down
Pierre Cécile © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

>