Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

A paraître : le son du grisli #2Sortir : Festival Bruisme #7le son du grisli sur Twitter
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Patrick Thinsy : Disappearances (Tanuki, 2013)

patrick thinsy disappearances

Voilà une cassette qui ne me fait pas regretter d’avoir rebranché ma vieille platine (Sony, désolé). Non pas parce qu’elle est dorée, ni parce qu’elle se glisse dans un étui carton (lui-même protégé par une gaine noire) avec du papier d’Arménie tamponné « For Nina », mais parce qu’elle m’informe de l’existence de Patrick Thinsy.

En fouillant bien, je suis tombé ici, où j’ai appris que Thinsy a déjà collaboré avec Ignaz Schick, z’ev ou Martin Tétreault, et qu’il semble vénérer Phill Niblock. Bonnes références, donc, qui n’étonneront pas les chanceux qui pourront mettre la main sur l’un des cinquante exemplaires de sa cassette. Car la première face accouche d’un drone fragile mais qui ne s’oublie pas comme ça. Comme un brin de chromosome, il fait des tours et des détours au milieu d’autres sons, aussi fragiles et subtiles que lui.

La face B se contente d’un buzz, de coups de burin et de clics : est-elle moins originale pour autant ? Eh bien non, car une voix de femme fait son entrée. Son enregistrement est découpé et ajoute à la bizarrerie de son message en français et de sa diction. C’est donc une tout autre atmosphère... et une tout autre réussite. Patrick Thinsy, enchanté !

Patrick Thinsy : Disappearances [For Nina] (Tanuki Records)
Edition : 2013.
K7 : Disappearances [For Nina]
Pierre Cécile © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

>