Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

le son du grisli #3Peter Brötzmann Graphic WorksConversation de John Coltrane & Frank Kofsky
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

King Woman : Doubt (Flenser, 2015)

king woman doubt flenser

Ce n’est pas parce que Patrick Dils y tient une des guitares que King Woman, groupe de l’US Côte Ouest (la localisation me fait douter qu’il s’agit de « mon » Dils à moi), est responsable de cette musique à faire peur aux enfants. D’ailleurs, les instruments sont d'un inoffensifs !

Et encore… Les enfants écouteraient Doubt dans le noir qu’on n’arriverait pas à en retourner un seul… Car malgré la typo et les symbol'obscurs de la pochette, sur un titre comme King of Swords, on échange le doom metal contre une pop orageuse à la manière Medicine ou Drop Nineteens. C’est à ce moment de ma réflexion que je m’aperçois que je fais fausse route : la guitare c’est un Patrick Hills qui la tient et le groupe c’est plutôt Kristina Esfandiari, chanteuse dont le ton rappelle de temps en temps Trish Keenan, qui le lead…

Faute avouée à moitié pardonnée, je dois maintenant me faire pardonner l’autre moitié en reconnaissant qu’il y a quelque chose (même si pas « retournant ») dans cette musique à arpèges qui saturent et toms lourds. La voix grave d’Esfandiari (que le groupe peut boucler en arrière-plan) fait toute la différence et donne même une forte identité à ce King Woman. Et si vous teniez tellement à votre frayeur, un conseil : passez le vinyle en 33 tours, ça vous retournerait un Francis Heaulme !

King Woman : Doubt (Flenser)
Edition : 2015.
LP (12’’) : A1/ Wrong A2/ King of Swords – B1/ Burn B2/ Candescent Soul
Pierre Cécile © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

>