Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

le son du grisli #3Peter Brötzmann Graphic WorksConversation de John Coltrane & Frank Kofsky
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Michael Thieke, Olivier Toulemonde : Inframince / Lucio Capece, Jamie Drouin : Immensity (Another Timbre, 2013)

michael thieke olivier toulemonde inframince lucio capece jamie drouin immensity

Riche déjà d’Echtzeitmusik, le catalogue Another Timbre n’en est pas rassasié et même en redemande. Ainsi inaugure-t-il, au son d’une compilation de deux improvisations en duo, une Berlin Series qui rend hommage à l’activité musicale de la capitale allemande.

24 janvier 2012. Michael Thieke (clarinette) et Olivier Toulemonde (objects acoustiques) improvisèrent Inframince. Avec pugnacité, d’abord, les longues notes du premier attisant les réappropriations de choses du second. Vindicatifs, Thieke et Toulemonde harmoniseront pourtant : quelques silences prennent place au creux des interventions et leurs gestes s’entendent sur des expérimentations patientes ou un battement soudain. Disparates mais finement combinées, les séquences qui font Inframince n’en sont pas moins « classiques », voire entendues.

29 novembre 2011. Lucio Capece (clarinette basse et préparations) et Jamie Drouin (synthétiseur analogique et poste de radio) improvisèrent Immensity. C’est là forcément un ballet de graves et d’aigus, des notes longues qui se frôlent et un séisme à suivre, non pas brutal mais engourdi et pénétrant. Les rafales de sons courts et tremblants attesteraient que Drouin cherche à prendre le contrôle de la situation, si Capece ne travaillait pas sous le manteau à l’accord de l’association. Ainsi l’électroacoustique inquiète et bruitiste du duo Capece / Drouin marque du sceau de sa cohésion la première référence de cette série berlinoise estampillée Another Timbre.  

Michael Thieke, Olivier Toulemonde : Inframince / Lucio Capece, Jamie Drouin : Immensity (Another Timbre)
Enregistrement : 24 janvier 2012 & 29 novembre 2011. Edition : 2013.
CD : 01/ Inframince 02/ Immensity.
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Agnès Palier, Olivier Toulemonde : Crickstraat (FF HHH, 2010)

grislistaat

C’est par le biais de Rocca (Creative Sources, 2005), que l’on avait découvert l’activité commune des deux Français Agnès Palier (voix) et Olivier Toulemonde (objets acoustiques). Si le duo œuvre également aux côtés du saxophoniste Jack Wright, leur partenariat atteint une plénitude sans équivoque comme l’attestent les quatre pistes de ce nouvel album. Le chant consiste en murmures, grognements, souffles rauques et aigus. Un registre abstrait et pourtant sensible qui répond à merveille aux sons étranges obtenus par Toulemonde à l’aide de son attirail : une table sur des tréteaux, des fouets de cuisine, des bols, des billes, un archet, des pinces…

On ressent une grande qualité d’écoute de la part des deux musiciens qui parviennent à créer une matière mouvante quasi organique. Aucun ne prend le pas sur l’autre, tant ils sont au service d’une poésie du bruit basée sur la retenue, la concentration et l’efficacité du geste. Parfois, un objet chute, de manière délibérée ou pas, cela importe peu, et fait s’immiscer une notion indispensable d’accident et de respiration dans un continuum musical vivant.

Agnès Palier et Olivier Toulemonde : Crickxstraat (FF HHH)
Enregistrement : 2009. Edition : 2010.
CD-R : 01/ 02/
Jean Dezert © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Michel Doneda, Olivier Toulemonde, Nicolas Desmarchelier : Le terrier (Monotype, 2009)

grisliterrier

Après les Dos d’ânes dernièrement parus chez Ronda, on pouvait se demander à quel type de relief Michel Doneda (saxophones soprano & sopranino) s’attacherait dans Le Terrier, entouré d’Olivier Toulemonde (objets amplifiés) et de Nicolas Desmarchelier (guitare)…

Succédant à l’enregistrement de l’hiver 2002 intitulé Revermont (pour le label Ektic), cette session du printemps 2005 a été captée à Vandœuvre ; filons affleurant puis courant sous la surface, les sons y sourdent du sol, rauques, libérés de leur gangue par la lame d’une fine bêche. Les jonctions se faisant, un maillage délicat se développe : de galerie en galerie, c’est tout un réseau de feulements (de l’effrangé jusqu’à la pleine densité) que ces travailleurs du son – Héphaïstos minuscules, sapeurs micro-chtoniens – inventent. Pareil exercice appelle une écoute intégrale (dévouée) et délivre, d’instant en instant, une expérience passionnante.

Michel Doneda, Olivier Toulemonde, Nicolas Desmarchelier : Le terrier (Monotype)
Enregistrement : 2005. Edition : 2009.
CD : 01/ Galerie 1 02/ Galerie 2 03/ Galerie 3 04/ Galerie 4 05/ Galerie 5 06/ Galerie 6 07/ Galerie 7
Guillaume Tarche © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

>