Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Sortir : Sonic Protest 2017Interview de Jacques Ogerle son du grisli papier
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Odean Pope : Universal Sounds (Porter, 2011)

universalgrisliCelui qui remplaça parfois Coltrane au sein du quintet de Miles Davis emprunte ici quelques petites choses du phrasé de Trane. Un lyrisme épais et militant se déposant sur le très coltranien  She Smiled Again par exemple.

D’Odean Pope, puisque c’est de lui qu’il s’agit, nous avons encore en tête le rôle essentiel qui fut le sien au sein des diverses formations de Max Roach. On connait donc son amour des tambours. Ici, le voici aux prises avec trois batteurs-percussionnistes (Warren Smith, Craig McIver, Jim Hamilton) ; un contrebassiste (Lee Smith, un modèle de robustesse et de liant) et un altiste (Marshall Allen) complétant le tableau.

Le charme de cet enregistrement réside plus dans sa force et sa diversité que dans une recherche d’unité, de toute façon utopique ici. Car Odean Pope et ses amis sont de mauvais élèves : leur blues s’évade vite de la tradition pour emprunter des chemins décousus, cabossés. De même, entre suspensions et abstinences, il faudra attendre une dizaine de minutes pour que le souffle généreux de Pope retrouve de sa superbe (The Binder, improvisation sanguine dans laquelle son ténor doit résister et tenir têtes aux assauts répétés de trois batteurs en surchauffe). Et même si l’étrangeté de l’EWI (electronic wind instrument) de Marshall Allen interroge plus qu’il ne séduit (déjà dans l’Arkestra…), cet Universal Sounds – que l’on imagine encore plus ravageur en concert – permet de replacer Odean Pope sur le devant d’une scène qu’il n’a, finalement, que très peu quittée.

Odean Pope : Universal Sounds (Porter Records / Orkhêstra International)
Edition : 2011.
CD : 01/ Custody of the American Spirit 02/ Mwalimu 03/ The Binder 04/ She Smiled Again 05/ Go Figure 06/ The Track 07/ Blues 08/ Custody of the American (Bullshit Version)
Luc Bouquet © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Odean Pope: Plant Life (Porter - 2008)

grispope

Connu pour avoir longtemps été associé à Max Roach – et aussi avoir cherché à mettre au jour un post-bop moins réactionnaire que de rigueur –, le saxophoniste Odean Pope démontre sur Plant Life qu’il sait, avec l’aide de partenaires brillants, aller voir au-delà de ses préoccupations personnelles.

Aux côtés du contrebassiste Lee Smith et du batteur Sunny Murray, Pope enregistrait en début d’année huit titres, parmi lesquels Two Dreams, dont la mélodie légère citée en ouverture ne résistera pas longtemps aux dérives improvisées : coups expiatoires sur cymbales contre ténor rappelant celui d’Ornette Coleman. De solos introspectifs (Thoughts) en déstructurations obligées par sa compagnie (Happiness Tears et son lot d’insistances sur quelques phrases à peine écloses), Pope en démontre assez – décevant seulement sur Scorpio Twins pour y manquer un peu de folie – pour susciter chez l’auditeur l’envie d’aller le réentendre ailleurs : chez Roach ou auprès de Dave Burrell.


Odean Pope, Happiness Tears (extrait). Courtesy of Porter Records.

CD: 01/ Two Dreams Part 1 02/ Happiness Tears 03/ Plant Life 04/ I Want to Talk About You 05/ Scorpio Twins 06/ Thoughts 07/ Multiphonic 08/ Two Dreams Part 2 >>> Odean Pope with Sunny Murray & Lee Smith - Plant Life - 2008 - Porter Records.

Commentaires [0] - Permalien [#]
>