Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Sortir : Sonic Protest 2017Interview de Jacques OgerLe son du grisli sur Twitter
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Rob Wagner: Lost Children (Valid Records - 2007)

robwasli

Grand adepte du jeu en trio, le saxophoniste Rob Wagner menait en 2006 sa principale formation, qui donne aussi à entendre le contrebassiste James Singleton et le batteur Ocie Davis.

En connaisseur, Wagner impose sur Lost Children une musique influencée par la deuxième génération de free jazzmen - souffleurs envoûtés par les graves (2068) ou sublimant par leur énergie une mélodie de rien (Night Before) -, avant d'évoquer de plus anciennes figures (Coltrane
et Ayler sur Early), voire, de beaucoup plus anciennes (au point d'en être anonymes) sur When Sax was King, pièce aux parfums anciens de Nouvelle Orléans.

Certes, il arrive au leader de pécher par excès de délicatesse (33 Nights with Mars) ou par intérêt subit pour l'évidence déraisonnable (Little Lamb), fautes pardonnées à l'écoute du seul Lost Children, morceau sur lequel il construit au soprano un jazz intense et frontal, étendard le plus fidèle de ses belles manières instrumentales.

CD: 01/ Wash Away Our Sins 02/ Early 03/ Lost Children 04/ 2068 05/ Little Lamb 06/ Talking in Sponges 07/ 33 Nights with Mars 08/ Night Before 09/ When Sax was King

Rob Wagner - Lost Children - 2006 - Valid Records.

Commentaires [0] - Permalien [#]

>