Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Peter Brötzmann Graphic WorksAu rapport : Rock In Opposition XParution : Du piano-épave de Ross Bolleter
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Dave Rempis : The Disappointment of Parsley (Not Two, 2009)

disappointsli

En concert à l’Alchemia de Cracovie, le saxophoniste Dave Rempis, sorti du Vandermark 5, démontre une autre fois à la tête de son Percussion Quartet toutes ses capacités de leader.

Le contrebassiste Anton Hatwich et les batteurs Frank Rosaly et Tim Daisy là pour l’épauler, Rempis passe d’alto en ténor et de ténor en baryton sous le coup d’une inspiration échevelée : qu’imposent dès l’ouverture les rebonds d’un grain âpre et le souffle résistant au swing instable du morceau-titre. Ayant donné avec Zoni une leçon de délicatesse – ballade lovée au creux des coups légers de Rosaly et Rempis et de l’assurance de l’archet d’Hatwich –, Rempis laisse aux batteurs le soin d’ouvrir C/Sold at Ten Percent Discount, qu’il développera ensuite en musicien inspiré par un thème de Julius Hemphill. La progression est tortueuse, s’essouffle ici avec distinction, pour refaire œuvre de contrariétés sur un gimmick de contrebasse revivifiant. La fin de l'enregistrement est à l’image de cette nouvelle référence de la discographie de Dave Rempis : encore plus affirmée et encore prometteuse.

Dave Rempis Percussion Quartet : The Disppointment of Parsley (Not Two)
Edition : 2009.
CD : 01/ The Disappointment of Parsley 02/ Zoni 03/ C/Sold at Ten Percent Discount
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Bass Tone Trap: Trapping (Music à la coque - 2006)

bassonetrap

Formé en 1981 par Martin Archer (saxophones, violon, claviers) et Paul Shaft (contrebasse, voix), le groupe Bass Tone Trap change d’allure à l’arrivée du saxophoniste Derek Saw. Venu du jazz, celui-ci met ses influences au service d’un groupe faisant déjà avec les siennes propres, nombreuses et éclatées. Le résultat : la musique d’une fanfare punk, allant voir, sans se poser de questions, du côté du Krautrock, de la No Wave et du Free Jazz.

Sorti en 1983, Trapping donne à entendre un tel mélange, déjanté et plaidant le long de 13 morceaux en faveur de son émancipation immédiate. Peu importe qu’il s’agisse de le faire au son de progressions expérimentales atmosphériques (Magnetic North) ou bruitistes (Magnetic South), de pop funk délurée (Sanctified), ou de free changeant – virant au swing sur le motif répété des guitares de Safe in The Inner Core, ou plus radical sur Rare & Racy et Afraid of Paper.

Selon l’humeur, les 6 musiciens fantasment les rencontres : celle de Soft Machine et du World Saxophone Quartet (pour l’unisson des instruments à vent auquel il a souvent recours), ou celle de Can et d’Alterations. Le plus souvent convaincantes, ces collisions ne laissent rien en place longtemps et font un puzzle cataclysmique de quelques influences ramassées.

La musique en réaction, confiant à qui veut l’entendre que le domaine n’a rien à faire des leçons. Qui évolua avec Bass Tone Trap 4 années durant au gré d’une énergie impertinente, pour viser aujourd’hui le statut de document démesuré, attestant de l’existence d’un Lower East Side transposé jadis en Angleterre. Forcément moins sourcilleux.

CD: 01/ Sanctified 02/ Safe in The Inner Core 03/ Stay There 04/ Afraid of Paper 05/ Magnetic North06/ Intruder in the Dust 07/ AAK 08/ The Complex Aesthetic of John Jasnoch 09/ Sleep Lights 10/ Magnetic South 11/ Rare & Racy 12/ Africa Calling 13/ Radio Slot

Bass Tone Trap - Trapping - 2006 (réédition) - Music à la coque.

Commentaires [0] - Permalien [#]
>