Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Parution : Premier bruit Trente-six échosAu rapport : Festival Le Bruit de la MusiqueParution : le son du grisli #2
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Noah Creshevsky, If, Bwana: Favorite Encores (Pogus - 2008)

margoslivsky

Depuis qu’il a fait ses classes auprès de Nadia Boulanger et Luciano Berio, Noah Creshevsky a élaboré son concept de musique hyperréaliste dont Favorite Encores collecte des preuves aux côtés d’autres œuvres musicales signées If, Bwana (Al Margolis).

Ainsi, d’un enregistrement du violon de Mari Kimura, Creshevsky fait une pièce neuve qui parvient à s’extirper des répétitions qu’on lui impose pour délivrer la mélodie qu’elle retenait ; ensuite, découpe, copie et colle des morceaux de musique orchestrale pour édifier son électroacoustique baroque.

Suivant les mêmes règles, Margolis s’empare de la voix retenue sur bandes de Lisa Barnard, qu’il fait matériau principal de son ambient expérimentale, s’écartant de tout langage normé pour inventer autrement. La paire, de parvenir au pire : charmer en sourcilleuse.

CD: 01/ Mari Kimura Redux 02/ Xyloxings 03/ Shadow of a Doubt 04/ Scarping Scrafide 05/ Intrada 06/ Cicada #4 : Version Barnard 07/ Favorite Encores >>> Noah Creshevsky, If, Bwana - Favorite Encores  - 2008 - Pogus.

Commentaires [0] - Permalien [#]

>