Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

A paraître : Franz Kafka vs Nurse With WoundAbécédaire Thelonious MonkNouveautés NoBusiness
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

No Hermanos Carrasco : Mimesis Intempéries (L’innomable, 2011)

no_hermanos_carrasco_mimesis_intemperies

Des enfants qui tournent dans un manège.
La menace d’une perceuse au loin.
C’est en ce qu’on s’imagine au début de Mímesis/Intemperie d’Edén & Nicolás Carrasco.
S’ils jouent d’autres instruments ou d’objets, Edén est surtout au saxophone et Nicolás au violon.
S’ils sont Chiliens, leurs field recordings n’y font pas référence.
S’ils sont frères…

Le disque est là pour attester une intimité. Edén & Nicolás tracent leur chemin dans une fête foraine et grattent des micros sur les bords d’une piste d’auto-tamponneuses. Le calme saxophone s'oppose en premier aux basses des musiques assourdissantes ou aux cris. Vient évidemment le tour du violon. Les deux instruments se rejoignent sur la fin, font fi du décorum et se moquent des cris. Ce n’était que le début de Mímesis/Intemperie.

Ensuite il y a deux minutes de silences.

Ensuite il y a une autre promenade, faite dans un zoo, carré des oiseaux (c’est alors peut-être une ferme). Au loin, on entend encore la fête. Edén & Nicolás répondent ce coup-ci aux chants des volatiles. Comme tout à l’heure, leur propos n’est pas de provoquer les bruits qui, avec ou sans eux, existent. Leur idée est plus de réagir en sons à tous ces bruits. C’est pourquoi le saxophone imite le sifflement tout juste émis par un oiseau alors que le violon virevolte en singeant les mouvements d’ailes d’un autre oiseau. Les deux instruments se rejoignent encore sur la fin. Si on devinait la fin, c'était une belle promenade.

No Hermanos Carrasco : Mímesis/Intemperie(L’innomable)
Enregistrement : 2009. Edition : 2011.
CD-R : 01/ -1 02/ - [silencio] 03/ -2
Héctor Cabrero © Le son du grisli

Commentaires [1] - Permalien [#]

>