Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Sortir : Sonic Protest 2017Interview de Jacques OgerLe son du grisli sur Twitter
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Nathan Michel: The Beast (Ski-pp/Sonig - 2005)

michelbeast

Troisième album de Nathan Michel, The Beast voit son créateur réinvestir le domaine acoustique pour rendre autrement une pop délurée, dont la fantaisie ne cache pas longtemps l’esprit tourmenté de ses origines.

Briguant un statut de songwritter qu’il semblait négliger jusque là, Michel donne ici dans la ritournelle extravagante, à qui il destine plusieurs sortes d’arrangements déroutants : bidouillages électroniques (Planet), rythmiques découpées à la hache (Dust), répétitions piquantes (Erhasel) ou dissonances accentuées (Status Dive).

Parti à la recherche de la pop song parfaite, il évoque quelques figures exigeantes du genre : sa voix rappelant celle de Robert Wyatt (Status Dive, Dust), ses desseins ceux de Beck (Ram), de Jim O’Rourke (Cricket) ou des Beach Boys (A to B).

Plus maladroit, ailleurs, il cède au mièvre sur The Beast et Simple Animal ou au décalage usurpateur d’un presque générique de dessin animé avec Suds. Faute d’avoir, par trois fois, poussé la fanfaronnade ludique jusqu’au maniérisme ultra léger d’une pop japonisante. Erreur qui ne pourra rien contre la distinction accordée à The Beast, ouvrage récréatif et réfléchi, garni à foison et profond sous la fourrure.

CD: 01/ Dust 02/ Planet 03/ The Beast 04/ A to B 05/ Ram 06/ Status Dive 07/ Suds 08/ Simple Animal 09/ Erhasel 10/ Cricket

Nathan Michel - The Beast - 2005 - Ski-pp / Sonig. Distribution La baleine.

Commentaires [0] - Permalien [#]

Nathan Michel: Trebly (Mr. Mutt - 2003)

nathangrisli

Après avoir fabriqué 2 albums pour le compte du label Tigerbeat, Nathan Michel profitait de quelques concerts pour agencer Trebly, projet destiné ensuite à venir grossir les rangs d’une série limitée (200 exemplaires) que le label Mr. Mutt consacre aux enregistrements en public.

Sur l’imbrication répétitive d’échantillons électroniques, Michel donne avec emphase dans le déballage sonore : samples, timbres variés, et incrustations artificielles non identifiables rivalisant - sur les 3 Subtonic, notamment - au son d’une ambient déstructurée ou d’une construction rythmique presque groove.

Imposant à ses arrangements la nécessité de notes intrusives, courtes et interférant étrangement dans la mesure (Friendship House), Michel peut aussi donner dans la pièce rythmique déjantée, inaugurée par l’accompagnement programmé d’un orgue ancien, fleurie bientôt par d’autres tentatives de découpes ludiques et confondantes (Tonic).

Non content d’avoir donné à entendre 5 piècettes efficaces, Michel envahit pour finir un champ plus expérimental, fait de nappes sonores disposées sous une pluie de percussions légères. Assez bancal, jouant des réverbérations et des boucles formatives, Terrace Club brouille malheureusement le propos tenu jusque là. Sans pour autant annuler les effets remarquables disséminés plus tôt.

CD: 01/ Subtonic – New York City 02/ Tonic – New York City 03/ Subtonic – New York City 04/ Friendship House – Philadelphia 05/ Subtonic – New York City 06/ Terrace Club - Princeton

Nathan Michel - Trebly - 2003 - Mr. Mutt Records. Import.

Commentaires [0] - Permalien [#]
>