Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Parution : Jazz en 150 figures de Guillaume BelhommeParution : le son du grisli #2Sortir : Festival Baignade Interdite
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Mchel Guillet : Unstable Distance (Ing-On, 2014)

michel guillet unstable distance

Je ne sais pas si l’on m’a bien lu à l’époque de Behind Nothing, alors je répèterais que « l’électroacoustique de Michel Guillet n’a pas peur du bruit. Ni d’en faire. » Pour présenter son nouveau CD, Unstable Distance, je m’en vais même le citer : « C’est un travail sur la notion de parcours, le projet étant de créer du continu avec du discontinu. Les sources sont instrumentales et aussi analogiques, parfois retraitées par le numérique. »

Ce numérique semble agir comme un catalyseur qui fait qu’Unstable Distance déverse un flot d’images sonores (ou de sons visuels ?) à vous rendre extatique. Enfin, ça c’est pour le premier « mouvement ». Car pour le second, on se retrouve de l’autre côté de l’écran, les couleurs sont inversées, et même passées. L’électroacoustique de Guillet est comme retenue dans la fibre. Comme quand les sons d'une chute d'eau nous parviennent de derrière la cascade. Le discontinu est étouffé dans la trame qu’il respecte. Et c’est toujours aussi surprenant.

Michel Guillet : Unstable Distance (Ing-On / Souffle Continu)
Edition : 2014.
CD : 01/ Unstable Distance 1 02/ Unstable Distance 2
Pierre Cécile © Le son du grisli

set30Michel Guillet présentera Unstable DIstance ce samedi 20 septembre à Nantes. Au blockhaus DY.10, il jouera de 20H à 20H30, Set/30' oblige.

Commentaires [0] - Permalien [#]

Michel Guillet : Behind Nothing (Ing-On, 2011)

michel_guillet_behind_nogthing

L’électroacoustique de Michel Guillet n’a pas peur du bruit. Ni d’en faire d’ailleurs. Même trop. Qu’importe… Car plus on écoute son troisième disque, Behind Nothing, et plus Michel Guillet vous retourne l’oreille et l’imagination. Ici, emboîtant le pas d’une électro volontaire, on s’est dirigé vers un écran de télévision. On y a collé notre front contre la neige blanche et noire en espérant qu’en sortent les monstres que l'homme a enfermés dans cette boîte. Mais ces monstres que Guillet a domptés restent à la place qu’il leur a assignée. Donc on va voir ailleurs.

Et ailleurs une poésie sonore et surréaliste nous ballade longtemps d’une enceinte à l’autre avant que nous ne décidions de nous asseoir à mi-chemin ou presque. Devant nous : un casse-tête de sons, entre le jeu de miroir dans lequel on perd ses repères et le jeu de construction dont les éléments sont des morceaux de vaisselle cassée, des micros qui flambent, des micro machines enrayées… Surréaliste, vous disais-je… Et drôlement surprenant.

Michel Guillet : Behind Nothing (Ing-On / Souffle Continu)
Edition : 2011.
CD : Behind Nothing
Pierre Cécile © Le son du grisli

scCe vendredi 14 octobre, à 18H30, Michel Guillet donnera une version live de ce Behind Nothing au Souffle Continu à Paris.

Commentaires [0] - Permalien [#]
>