Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Parution : Jazz en 150 figures de Guillaume BelhommeParution : le son du grisli #2Sortir : Festival Bruisme #7
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Michael J. Schumacher : Weave (Entr'acte, 2009)

weavesli

Le label Entr'acte publie à tour de bras des disques en série limitée originaux qui se penchent sur le destin de l'ambient triturée. Ici, c'est l'artiste Michael J. Schumacher qui s'y est collé. Résultat = cinq « instrumentals » de haute volée.

Le premier (Loom) est sans aucun doute le plus convaincant : il regroupe instruments ordinaires ou presque ordinaires (guitare, orgue, moteurs, extraits de disques) sur une musique atmosphérique qui accapare l'auditeur dans la minute. Autre réussite, Erosion se consacre au seul instrument guitare (le musicien remettant ici en cause la technique du picking) tandis que Refrain rappelle les travaux de Four Tet avant de s'abandonner à deux lubies : le rythme et le bruit.

Quant aux deux autres compositions, Schumacher semble s'y promener sur des structures légères qui virent à l'anecdotique pour ce qui est de Malaise et sonne comme de la pop benoîtement (mais fraîchement aussi) expérimentale à la Stereolab sur Part Music. Cependant, la vérité de Michael J. Schumacher est ailleurs encore, dans tout ce que Weave n'a pas le temps de dire mais laisse dans son sillage.

Michael J. Schumacher : Weave (Entr'acte)
Edition : 2009. 
CD : 01/ Loom 02/ Malaise 03/ Urge 04/ Part Music 05/ Erosion 06/ Refrain
Pierre Cécile © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Michael J. Schumacher: Stories (Quecksilber - 2004)

stories

Compositeur ayant autant investi le champ de la musique contemporaine que celui de la musique électronique, Michael J. Schumacher nous offre à écouter, dans Stories, quatre pièces de son domaine de prédilection : l’art sonore. Depuis 1996, chacune de ses installations new-yorkaises sert la haute couture de la haute fidélité, toujours impeccable. Stories, dont le postulat de départ est la superposition de sons de provenances diverses, ne déroge pas à la règle.

Still, d’abord, où au matériau sonore de départ, Schumacher ajoute progressivement des couches de nappes répétitives programmées, de chants d’oiseaux, ou de musique concrète assimilée. Traversée de temps à autre par de courtes et violentes plaintes de violoncelle ou de violon, l’ambient sombre ici créée, si elle anime des angoisses sous-marines, en arrive d’autant mieux à toucher profondément qui l’écoute.

Pièce électronique lorgnant du côté de la musique contemporaine, Two, Three and Four Part Inventions est l’histoire d’une lutte. Celle que se livrent, à coups de déclamations éclairs, bois et cuivres, percussions et voix. Les instruments rappellent Berio, les vocalises les chants inuits. Parmi eux, un orgue seul refuse le jeu court, et rejoue quelques notes pour en faire sa complainte.

L’installation suivante, Room Pieces New York, persiste, et signe le portrait d’un Schumacher hanté par l’eau et les voix. L’atmosphère sombre, qu’aggrave encore l’incapacité des nappes musicales et des voix à interagir, se déploie à une allure différente, et doit son salut aux bulles d’air que créent les interventions d’une guitare électrique et de percussions rassurantes.

Sur plus d’une trentaine de minutes, court Untitled. Là encore, une opposition : celle d’un piano classique et d’un copié collé d’un enregistrement de Caetano Veloso, récitant un poème de Campos (Días). S’y succèdent un piano au jeu atmosphérique, proche de celui de Nyman, et la voix du Brésilien, sur fond bruitiste - d’origine - de guitare électrique saturée. Morceau subtil et décalé, intelligent et sensible, Untitled est sans doute l’archétype de la musique que Schumacher défend avec brio dans Stories, celle, unique et manifeste, d’une ambiant en lutte.

CD: 01/ Still 02/ Two, Three and Four Part Inventions 03/ Room Pieces New York 04/ Untitled

Michael J. Schumacher - Stories - 2004 - Quecksilber. Distribution La baleine.

Commentaires [0] - Permalien [#]
>