Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

A paraître : Franz Kafka vs Nurse With WoundAbécédaire Thelonious MonkNouveautés NoBusiness
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Martin Tétreault : Sofa So Good (Tanuki, 2015)

martin tétreault sofa so good

Si vous osez prendre place dans le Sofa So Good de Martin Tétreault, vous devez savoir que c’est à vos risques et périls. Il faut en effet être prêt à voir (et à entendre) des fantômes vous chercher noise et à comprendre que nous ne sommes que l’un des rouages d’un minus univers qui tient dans une boule à neige… Mais une boule renversée !

Une guitare ?,un piano ? une basse ? une platine vinyles (sait-on jamais ?) ? Oui à tout, peut-être… Mais puisque la neige tombe sur les instruments, comment savoir ? En tout cas, cette pièce à la renverse (avec au milieu ce sofa qui flotte) est une belle destroyed room (référence !) que Tétreault nous invite, en plus de quoi (comme diraient mes compatriotes), à retourner à notre tour.

Ça se passera en face B : il suffit de se servir dans les sons de la face A et de créer cette B-side vierge de tout Tétreault. Le vieux Tom Zé avait fait pareil sur Jogos de Armar (et d’autres avant lui peut-être, envoyez vos informations au journal). Dans un cas comme dans l’autre, j’ai pas encore joué le jeu. Peut-être parce que celui de Tétreault me suffit.



Martin Tétreault : Sofa So Good (Tanuki)
Edition : 2015.
Cassette : A/ Sofa So Good – B/ Sofa So Good Demix
Pierre Cécile © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Et\Ou : En chute libre (ORAL, 2014)

et ou en chute libre

Comme Martin Tétreault enregistra Le dernier disque de jazz du XXe siècle avec Pierre Tanguay et Xavier Charles, on ne sera pas étonné d’apprendre que le Canadien aux platines s’adonne sur ce CD au rock ! A la colle avec le batteur Michel Langevin (du groupe de metal Voivod dont je l’avoue j’ignore tout), leur duo s’appelle Et\Ou. Première question, qui du duo fait le Ou du Et et le Et du Ou ? Tétrault, Langevin ? Bien, qu’importe, l’un ou/et l’autre.

Deuxième question : tient-on là le dernier disque de rock du XXIe siècle ? Pourquoi pas. Mais d’un rock vaudou qui fait tressauter et danser le tourne-disque, d’un rock sans complexe qui ose parfois le balourd (comme sur le Duo 8), d’un rock noise et saccadé, brut et abrupt… De quoi oublier toute dénomination, et ne plus bouder notre plaisir à l’écoute de ce rock qui n’en est tout simplement pas un.  

écoute le son du grisliEt\Ou
En chute libre (extraits)


Et\Ou : En chute libre (ORAL / Metamkine)
Edition : 2014.
CD : 01/ Duo 14 02/ Duo 2 03/ Duo 8 04/ Duo 6 05/ Duo 3 06/ Duo 16 07/ Duo 11 08/ Duo 13
Pierre Cécile © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

XYZ : La formule XYZ (&, 2011)

xyz la formule xyz

Ils avaient déjà joué avec Kim Myrh (Disparition de l’usine éphémère), les voici réunis pour mettre au jour une formule éponyme (XYZ). On parle à son sujet de musique post-industrielle, d’improvisation électroacoustique qui partirait dans tous les sens. Et force est de constater qu’il y a de ça chez Pierre-Yves Martel (feedback, static), Martin Tétreault (pick-up, equalizer) et Philippe Lauzier (saxophone soprano, clarinette basse, ampli préparé).

On passe près d’un chantier extraordinaire, des plaques de métal sont travaillées par des appareils trépidants qui s’enrayent. Derrière, il y a ce jardin où nous berce une cascade (le soprano se sert de sa rumeur comme d’un tremplin). On sort alors par une autre porte, et c’est un installation qui nous accueille : des machines à coudre trépignent guidées par le commandement de Lauzier. Cette fin d’alphabet est poétique, au point qu’on se contentera à présent comme le trio d'un alphabet de trois lettres !

XYZ (Pierre-Yves Martel, Martin Tétreault, Philippe Lauzier) : La formule XYZ (& Records)
Enregistrement : septembre-décembre 2010. Edition : 2011.
CD :  01/ x = R (z) 02/ z = (aZ + b) / (cZ + d)  03/ (x + yi) i = - y + xi 04/ z - a = K (Z - a) 05/ xx’ - yy’ + (xy’ + yx) i 06/ y = cZ + d 07/ z = (a/c) + (bc - ad) (z’/c) 08/ X + X’i = x
Pierre Cécile © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

René Lussier, Otomo Yoshihide, Martin Tétreault : Elektrik Toboggan (Victo, 2009)

elektrikgrisli

S'il avait déjà enregistré auprès d'Otomo Yoshihide et de René Lussier, restait à Martin Tétreault (platines disques) de réunir les deux guitaristes à ses côtés : chose faite en 2008, à l'occasion d'un concert donné au festival de Victoriaville.

L'Elektrik Toboggan à sortir de la rencontre se prend d'abord dans les cordes des guitares, tend des lignes sombres et suspectes avant de céder à tous effets : distorsion, réverbération, oscillation, drones et larsens. Et puis, le jeu de construction s'efface au profit du grésillement de la platine : les silences se font plus pressants, les gestes concentrés à tel point qu'on croirait les guitaristes maintenant attachés à défendre un jazz aux lignes claires, si d'autres parasites ne se chargeaient de convaincre d’une nouvelle évolution : guitares amalgamées par de rapides médiators évoquant ici quelques travaux de Branca ou usages expérimentaux aux conséquences assez fades comparées aux premières minutes de la rencontre – transport du ciel au sol promis par le disque sur le modèle du toboggan.

René Lussier, Otomo Yoshihide, Martin Tétreault : Elektrik Toboggan (Victo / Orkhêstra International)
Enregistrement : 19 mai 2008/ Edition : 2009.
CD : 01/ Boum 02/ Bam 03/ Bim 04/ Bom 05/ Badaboum 06/ Bang 07/ Baoum 08/ Glou Glou
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Martin Tétreault, Otomo Yoshihide: HMMM (Ambiances Magnétiques - 2005)

hmmmsliAu printemps 2003, Otomo Yoshihide et le Québécois Martin Tétreault, derrière tourne-disques, donnèrent en Europe 15 concerts en duo. Quatrième et dernier tome de la  rétrospective parue sur le label Ambiances magnétiques, Hmmm revient sur des moments construits à Brest, Nijmegen, Lyon, Grenoble et Genève.

Le long des trajectoires mises en place, Yoshihide et Tétreault  disposent des souffles et des inserts déraillant, des larsens et des saturations, des grésillements et quelques chocs sur microphones. Travaillés sur l’instant, les morceaux peuvent adopter les formes d’une construction rythmique bousculée de temps à autre (Nijmegen No.3), d’une pièce minimale d’indus crachant (Brest No.4), ou faire soudain incursion dans le champ de la musique concrète (Genève No.2).

Ailleurs, le duo amasse ou imbrique ses propositions diverses, martèle une trouvaille, cherche enfin à refuser l’anecdotique sans toujours y parvenir (Grenoble No.4). Selon les enregistrements, Otomo Yoshihide et Martin Tétreault parviennent plus ou moins à motiver l’écoute de qui n’est pas engagé avec eux dans leur processus de création. Essayer d'aller voir, alors, du côté des trois premiers disques de la rétrospective.

CD: 01/ Brest No. 4 / Le Vauban - 22.04.03 02/ Nijmegen No. 3 / Extrapool - 25.04.03 03/ Lyon No. 4 / Kafe Mysik - 28.04.03 04/ Lyon No. 5 / Kafe Mysik - 28.04.03 05/ Grenoble No. 4/ Le 102 - 29.04.03 06/ Grenoble No. 5 / Le 102 - 29.04.03 07/ Genève No. 2 / Cave 12 - 30.04.03 08/ Genève No. 5 / Cave 12 - 30.04.03

Martin Tétreault, Otomo Yoshihide - HMMM - 2005 - Ambiances Magnétiques. Distribution Orkhêstra International.

Commentaires [0] - Permalien [#]

>