Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Sortir : Sonic Protest 2017Interview de Jacques OgerLe son du grisli sur Twitter
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Herb Robertson: Live at Alchemia (Not Two - 2007)

robertsonnottwogrisli

En concert à Cracovie, le trompettiste Herb Robertson – à qui l’on doit déjà cette année l’excellent Parallelisms – invite Frank Gratkowski (saxophones alto et clarinettes), Julien Petit (saxophones ténor et baryton), Marcin et Bartlomiej Brat Oleś (contrebasse et batterie), à hésiter sans cesse entre incandescence lyrique et abstractions appuyées.

Ne cachant pas son amour pour un free jazz des origines, le quintette parvient à élaborer sept combinaisons plutôt inspirées : plaintes accordées d’un bestiaire fantasmé (It Doesn’t Work Like That !), lente élaboration de pièces folles à lier (Nebula, A Precarious Situation), ou étude d’une musique contemporaine renversée (Discombobulating) – sur laquelle la clarinette de Gratkowski imagine Stravinsky osant la compagnie d’une section rythmique discrète.

A cela, le groupe ajoute l’allure hésitante de Ballad for Bacchalania Harbor et les formes multiples à aller à Fluttering, qui pourrait s’apparenter à l’œuvre d’un Art Ensemble patient avant d’affirmer violemment chacune de ses trouvailles : histoire pour Robertson, comme sur Parallelisms, de tirer encore profit du contraste.


Herb Robertson, Ballad For Bacchanalia Harbor. Courtesy of Not Two.

CD: 01/ Nebula 02/ Fluttering 03/ 2 Phone Addicts 04/ It Doesn’t Work Like That ! 05/ Discombobulating 06/ A Precarious Situation 07/ Ballad For Bacchanalia Harbor

Herb Robertson Trio - Live at Alchemia - 2007 - Not Two Records.

Commentaires [0] - Permalien [#]

Marcin & Bartlomiej Oles: Chamber Quintet (Fennomedia - 2005)

oles5sli

Aux côtés d’un petit ensemble trié sur le volet (Erik Friedlander au violoncelle, Michael Rabinowitz au basson et Emmanuelle Somer au hautbois et cor anglais), les frères Oles s’attèlent à faire de leurs propres compositions une musique de chambre s’amusant des astuces du jazz contemporain.

Sur Galileo, par exemple, les pizzicatos de violon déposent un gimmick dont pourrait se charger la contrebasse, en introduction d’un morceau qui virera au rock gouailleur et récréatif. Plus sérieux d’allure, Rien que nous deux… se réfère davantage au baroque, quand Horror Vacui se rapproche d’une musique contemporaine déstructurée.

Ailleurs, s’il arrive que le jazz retienne toutes les intentions du quintette, c’est pour mieux évoluer au rythme des caravanes (Desert Walk). Les dissonances élaborées par les instruments à vent gagnent alors la répétition des textures qui les accueillent, et fantasment les charmes d’un Orient toujours plus inaccessible (Abyss, Nostalgia) – un peu à la manière de celle d’Abou Khalil lorsqu’il collabora avec Alexandre Balanescu.

A force de répétitions, de dissonances, et de plus rares élans lyriques, le quintette aura réussi à installer sur ce disque une musique d’une délicatesse qui ne souffre pas de manières. Assez pour se permettre d’invoquer la tempête coulant de Source en guise de conclusion.

CD: 01/ Abyss 02/ Galileo 03/ Eternity 04/ Enigma 05/ Rien que nous deux… 06/ Reflection 07/ Horror Vacui 08/ Phoenix 09/ Desert Walk 10/ Nostalgia 11/ Source

Marcin & Bartlomiej Oles - Chamber Quintet - 2005 - Fennomedia. Import.

Commentaires [0] - Permalien [#]

Marcin & Bartlomiej Brat Oles: Suite for Trio + (Fenommedia - 2005)

olesgrisli

Repérés sur les deux derniers disques d’un coffret Alchemia à ranger dans la discographie du saxophoniste Ken Vandermark, le contrebassiste Marcin Oles et le batteur Bartlomiej Brat Oles se sont, depuis, attelés à renouer les liens entre Pologne et jazz raffiné auprès de compatriotes éclairés (ici, le saxophoniste et clarinettiste Mikolaj Trzaska) et d’invités internationaux (ici, le trompettiste français Jean-Luc Cappozzo).

Sur les pas de Komeda ou Namyslowski, les deux frères installent sur Suite for Trio + des compositions à géométrie variable, oscillant entre l’efficacité des unissons liée à celle d’une section rythmique imperturbable (Suite for Trio +, Budmo), les apparitions soudaines de digressions free (JLC), et les mirages mélodiques imposés par quelques impressions - mélancoliques ici (N-Ju, qui virera cependant à la joute expiatoire), orientales ailleurs (Bolero Stefana).

De leur rencontre avec Vandermark, Marcin et Bartlomiej ont gardé un goût pour l’impromptu groove (5-5) et l’usage répété de gimmicks de contrebasse, qui déposent une à une les carcasses d’interprétations denses (Urodzaj, Suite for Trio +). Ne reste plus à Cappozzo et Trzaska qu’à se montrer aussi inspirés que la section rythmique est vaillante. Or, là, ni l’un ni l’autre ne faillit.

Histoire que Suite for Trio + soit digne des attentes de ceux qui n’ignoraient pas qu’en Pologne des jazzmen accomplis ont toujours existé. Marcin et Bartlomiej Oles étant 2 des figures faites preuves contemporaines de ce fait établi.

CD: 01/ Freetan 02/ Suite for Trio + 03/ JLC 04/ Budmo 05/ 5-5 06/ Bolera Stefana 07/ N-Ju 08/ Urodzaj

Marcin & Bartlomiej Brat Oles - Suite for Trio + - 2005 - Fenommedia. Distribution Improjazz.

Commentaires [0] - Permalien [#]

>