Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Au rapport : Festival Le Bruit de la MusiqueParution : Jazz en 150 figures de Guillaume BelhommeParution : le son du grisli #2
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Library Tapes: Höstluft (Make Mine Music - 2007)

Librarygrisli

Derrière un piano et en faisant usage de field recordings, Library Tapes construit Höstluft, dont l’écoute conseille le retour aux œuvres antérieures. Parce que l’enregistrement se contente de beaucoup moins que Feeling for Something Lost, amassant des mélodies dramatiques écrites pour dérailler ou se voir répéter sur quelques décorums déjà trop légers. Amateurs d’Harold Budd, Library Tapes évoque ici davantage un Tiersen joué sous pédale forte. Faire confiance au temps qui passe, et le prendre pour donner suite et convaincre encore.




CD: 01/ mörker genom tomrum 02/ skiss av träd 03/ noslipós 04/ repor 05/ dis/dagg/dimma 06/ mellan ljud och text 07/ skiss av löv 08/ pjotr 09/ höstluft 10/ ensamhet 11/ distans

Library Tapes - Höstluft - 2007 - Make Mine Music.

Commentaires [0] - Permalien [#]

The Library Tapes: Feelings for Something Lost (Resonant - 2006)

librarysliChez Library Tapes, rien n’échappe aux airs de mélancolie que l’on se donne. Titre et couverture du nouvel album, passé présent partout dans les noms à rallonge donnés aux morceaux, et mélodies déployées sur le mode mineur, appuyant les regrets ou plaignant une attente qui n’en finit pas.

Chargé, donc, sur le papier. Mais à l’écoute des 12 instrumentaux de Feeling for Something Lost, le charme rattrape les grisailles décidées, porté par la mélodie d’un piano agile coulée dans les craquements de field recordings spécieux, ou suintant de compositions allant au gré des conséquences de la rencontre d’instruments osant à peine et d’inserts brumeux.

Evoqués ici, Gurdjieff et Hartmann, Zbigniew Preisner et Mark Hollis. Et puis, pour le changement, une pièce bruitiste faite de boucles simples, ou un clavier au son plus hasardeux. Qui détone dans l’univers plutôt raffiné de Library Tapes, musique de bois et d’orages, downtempo aux fioritures écarlates disposées savamment sur une demi-heure à peine de noir et blanc.

CD: 01/ but now things were different, with birds unable to speak 02/ feelings for something lost in two parts (pt.1) 03/ leaves abstract in a village plunged into mourning (feat. Colleen) 04/ abandoned houses hiding in flickering shadows 05/ lines running low through 7th (...the shame of it all...) 06/ it was a cold day in february and we walked across the lake 07/ departures (burning saints for your own sins) 08/ shut your eyes and you'll find the trees turning into flames 09/ when we no longer are around to write our love on each other's eyelids 10/ fading lights and distant memories 11/ feelings for something lost (pt.2) 12/ it ends with a version of keeping, reminding about what once were...

The Library Tapes - Feelings for Something Lost - 2006 - Resonant. Distribution La baleine.

Commentaires [0] - Permalien [#]
>