Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

A paraître : Franz Kafka vs Nurse With WoundAbécédaire Thelonious MonkNouveautés NoBusiness
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

David Murray: Sacred Ground (Justin Time - 2007)

Murray4tet

Premier des deux enregistrements studio de David Murray à sortir en 2007, Sacred Ground voit le saxophoniste prendre la tête d'un Black Saint Quartet dans l'idée de revenir à quelques principes anciens et souvent galvaudés: liberté du geste et revendication.

Auprès de Lafayette Gilchrist (piano), Ray Drummond (contrebasse) et Andrew Cyrille (batterie), Murray défend ses compositions récentes, inspirées par un documentaire pour lequel il a écrit la musique, qui raconte l'histoire des violences subies par la population noire dans le sud des Etats-Unis. Porté par l'enjeu autant que par une section rythmique impeccable, le saxophoniste s'en trouve régénéré, déploye un lyrisme dense à la clarinette basse comme au ténor, et invite par deux fois Cassandra Wilson à lire les poèmes lourds de sens d'Ishmael Reed (Sacred Ground, The Prophet of Doom).

A la hauteur du discours - comme quoi, tout est parfois affaire de répertoire -, Wilson permet à Sacred Ground de prendre la parole avec justesse, complétant ainsi le subtil mélange de blues, de mode latin tempéré et de dissonances distillé jusque là. Histoire, pour Murray, d'être sûr d'avoir tout (et bien) fait pour transmettre son message.

CD: 01/ Sacred Ground 02/ Transitions 03/ Pierce City 04/ Banished 05/ Believe in Love 06/ Family Reunion 07/ The Prophet of Doom.

David Murray Black Saint Quartet - Sacred Ground - 2007 - Justin Time (Just 204-2). Distribution Harmonia Mundi.

Commentaires [0] - Permalien [#]

David Murray: Waltz Again (Justin Time - 2005)

dmurraygrisli

Depuis Charlie Parker, de nombreux musiciens ont compté sur l’apport d’une section de cordes pour envisager autrement le jazz. Aux sérieuses intentions du Third Stream s’opposent les tentatives sincères de Clifford Brown, Julius Hemphill ou Arthur Blythe, et plus récemment, celle à moitié transformée de Sonny Simmons. En 2002, David Murray se frottait en quartette – Lafayette Gilchrist (piano), Jaribu Shahid (contrebasse), Hamid Drake (batterie) – à l’expérience.

D’ambition plus affirmée, son Waltz Again nécessita la compagnie d’une dizaine de musiciens classique. Allant et venant sur le free introductif de Pushkin Suite #1, ils suivent les arrangements réfléchis de Murray, prenant tour à tour la forme de boucles lancinantes ou fantasmant l’intervention vagabonde d’un grand orchestre égyptien. Le long de 7 mouvements, le quartette hésite cependant sans cesse entre les attaques cinglantes et une démarche plus lyrique. Un accent de Prokofiev fait ainsi suite à une bande deux fois originale de film noir, les accents retenus de Drake ouvrant le passage aux progressions affreusement romantiques du piano.

Plus naïf dans sa forme, Waltz Again renoue avec la fraîcheur des premières expériences, et dépose un swing charmeur qui contraste avec l’efficacité recherchée plus loin dans le calcul d’un saxophone à l’unisson des cordes (Dark Secrets). Le discours grandiloquent gagne ensuite Steps – où les nappes de violons sauront bientôt motiver Murray à renouer avec ses capacités reconnues d’improvisateur -, avant de perdre totalement Sparkle, morceau jouant d’envolées faciles sur l’accompagnement d’un Gilchrist capable seulement de convenance.

Waltz Again de décevoir, au final. Apte à surprendre ici ou là, voici les quelques trouvailles rapidement mises à mal, et pas seulement par les parties de violons et violoncelles. Loin d’être les seuls à instiller un brin d’affectation, changé bientôt en pompe suffisante. De jazzmen qui suivent la partition pour ne pas perdre leurs partenaires venus d’ailleurs, et en rajoutent jusqu’à les surpasser bientôt en politesse stérile.

CD: 01/ Pushkin Suite #1 02/ Waltz Again 03/ Dark Secrets 04/ Steps 05/ Sparkle

David Murray 4tet & Strings - Walt Again - 2005 - Justin Time. Distribution Harmonia Mundi.

Commentaires [0] - Permalien [#]
>