Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Parution : Jazz en 150 figures de Guillaume BelhommeParution : le son du grisli #2Sortir : Festival Baignade Interdite
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

The Rent : Musique de Steve Lacy (Ambiances magnétiques, 2010)

musiquedestevegrisli

A l’instar d’Ideal Bread (à New York) ou de Lacy Pool (en Allemagne), le groupe The Rent (au Canada) se consacre depuis quelques années exclusivement au répertoire de Steve Lacy – et particulièrement à ses art songs, ces pièces mêlant, pour la voix, jazz et poésie. Si l’intention de départ consistant en somme à payer « the rent » au sopraniste est respectable et louable, l’hommage est par trop appliqué et la reconstitution à laquelle il aboutit finit par embarrasser.

Les mimétismes, nombreux, troublent : Kyle Brenders (saxophone soprano), Scott Thomson (trombone), Wes Neal (contrebasse), Nick Fraser (batterie) et Susanna Hood (voix) ne forment-ils pas une réplique des derniers quintets lacyens (avec Roswell Rudd ou George Lewis) ? L’indicatif Prospectus n’occupe-t-il pas ici aussi une place liminaire ? Ce ne sont là que détails mais qui ennuient d’autant plus qu’ils ne masquent pas la superficialité des échanges musicaux (qui semblent parfois s’amuser à grossir, voire à raidir certains traits, rythmes ou timbres).

Il est regrettable de devoir le dire aussi nettement mais le répertoire de Lacy, mieux qu’un embaumement, mérite et appelle une approche plus cannibale, poétique, certes attachée à la lettre mais tout autant à l’esprit. Sans doute ne réécoutera-t-on guère cet enregistrement… au moins a-t-il le mérite d’inviter à redécouvrir certains des grands albums de Steve – et tout spécialement, en l’occurrence, ceux des maisons Soul Note et Hat Hut.

The Rent : Musique de Steve Lacy (Ambiances magnétiques / Orkhêstra International)
Edition : 2010.
CD : 01/ Prospectus 02/ Multidimensional 03/ The Rent 04/ Blues for Aïda (suite) 05/ Jack’s Blues 06/ The Bath 07/ Blinks 08/ The Mad Yak 09/ A Ring of Bone – Bone
Guillaume Tarche © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Anthony Braxton, Kyle Brenders: Toronto (duets) 2007 (Barnyard - 2008)

BraBrenSli

En 2007, donnant concert à Toronto en compagnie de Kyle Brenders, clarinettiste et saxophoniste de l’endroit, Anthony Braxton soignait deux de ses compositions : progressions par paliers imposées d’abord à l’unisson par deux saxophones puis plus ou moins abandonnées selon les trajectoires d’évolutions instrumentales indépendantes.

De notes longues tenues ensemble en inspirations accommodées – ici et là, quelques échanges récréatifs –, Braxton et Brenders passent de soprano en alto et de clarinette en ténor avec suffisamment d’aisance pour que l’enregistrement soit bientôt soupçonné d’infaillibilité. A la réécoute, le fait est avéré ; or, voici qu’il doit faire avec un bémol (troublant pour l’amateur attentif et dévastateur pour le néophyte) : la comparaison avec les grandes références de la discographie pléthorique d’Anthony Braxton

CD1: 01/ Composition 199 - CD2 : 01/ Composition 356 >>> Anthony Braxton, Kyle Brenders - Toronto (duets) 2007 - 2008 - Barnyard Records.

Anthony Braxton déjà sur grisli
Quartet (Moscow) 2008 Composition 367b (Leo Records - 2008)
Beyond Quantum (Tzadik - 2008)
Nine Compositions (Rastascan - 2007)
(Yoshi’s) 1997 Vol. 4 (Leo Records - 2007)
Duets I 1995 (Clean Feed - 2007)
Solo Willisau (Intakt - 2007)
Solo (Pisa) 1982 (Leo Records - 2007)
Performance (Quartet) 1979 (HatOLOGY - 2007)
Charlie Parker Project (HatOLOGY - 2005)
Shadow Company (Emanem - 2005)
Live at The Royal Festival Hall (Leo - 2005)
Saturn, Conjunct the Grand Canyon in a Sweet Embrace (Pi Recordings - 2004)
Solo (Milano) 1979 Vol. 2 (Leo Records - 2004)

Commentaires [0] - Permalien [#]
>