Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Peter Brötzmann Graphic WorksAu rapport : Rock In Opposition XParution : Premier bruit Trente-six échos
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Anthony Ortega: Afternoon in Paris (HatOLOGY - 2007)

ortega_copyAmi d’enfance d’Eric Dolphy, le saxophoniste, flûtiste, clarinettiste et pianiste Anthony Ortega aura eu autant de peine que lui (de son vivant) à diffuser sa musique auprès d’un large public. Salué il y a une quarantaine d’années pour son enregistrement de New Dance, en duo avec le contrebassiste Chuck Domanico, Ortega rééditait l’expérience en 2005 auprès de Kash Killion.

Le temps de quelques reprises sophistiquées, le duo réinvente des thèmes connus – Ask me Now et Blue Monk de Thelonious Monk, Now’s The Time de Charlie Parker – à coups de traitement aussi exigeant qu’inspiré : Ortega explorant de fond en comble chacun des thèmes, passant du swing au free mesuré, allant voir à côté quand Killion se fait discret sur un discours pourtant partagé.

Sur I’ll Remember April, Killion passe au violoncelle et Ortega à la flûte, parallèle contemporain à la collaboration Ron Carter / Eric Dolphy, si ce n’est que Killion joue davantage les accompagnateurs. En guise de conclusion, le disque s’offre un inédit : Ornithology, titre enregistré par Ortega et Domanico en 1966, sur lequel le saxophoniste manie avec virtuosité l’art du soubresaut. Retour aux sources exquis et informatif.

CD: 01/ Ask me Now 02/ Jupiter 03/ Blue Monk 04/ I’ll Remember April 05/ Now’s The Time 06/ Afternoon in Paris 07/ One 08/ Open Spaces 09/ Ornithology

Anthony Ortega - Afternoon in Paris - 2007 - HatOLOGY. Distribution Harmonia Mundi.

Commentaires [0] - Permalien [#]

Joel Futterman, Ike Levin, Kash Killion : LifeLine (Charles Lester Music, 2002)

joel futterman ike levin trio lifeline

Pour leur troisième album enregistré ensemble (et en trio), le (surtout) pianiste Joel Futterman et le saxophoniste et clarinettiste Ike Levin invitaient le violoncelliste Kash Killion à improviser en leur compagnie. Résultat : LifeLine, ouvrage incandescent de musique créative.

Après avoir placé les entrelacs spécieux de leurs interventions sous le joug d’un contemporain licencieux puis d’un free mesuré (Paradox), les musiciens passent d’un instrument à l’autre - Futterman, du piano à la flûte indienne ou au saxophone ; Levin, du saxophone à la clarinette basse ou aux percussions - pour imbriquer des pièces changeantes aux résultats variables : d’une efficacité évidente sur Choices, le trio peut passer à un manque d’inspiration faiseur de Questions.

Plus urbain, Now & Hear imbrique les élans de piano préparé au son d’un saxophone chaleureux, tandis que Forever gagnera un à un ses galons de pièce maîtresse : à la clarinette basse, Levin évoque d’abord Dolphy avant d’être rejoint par ses partenaires pour déployer un mouvement lent et tourmenté, tirant parti de déconstructions régulièrement imposées. Au final, l’expérience est convaincante, et invitera Levin et Futterman à la récidive (sur Traveling Through Now, notamment).

Joel Futterman / Ike Levin Trio : LifeLine (Charles Lester Music)
Edition : 2002.
CD : 01/ Paradox 02/ Choices 03/ Questions 04/ Now & Hear 05/ Forever
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]
>