Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Peter Brötzmann Graphic WorksAu rapport : Rock In Opposition XParution : Du piano-épave de Ross Bolleter
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Karoline Leblanc : The Aethernauts / Dust Model for an Imperceptible Time (Atrito-Afeito, 2015)

karoline leblanc the aethernauts dust model for an imperceptible time

Leblanc, Karoline. Instruments : Alesis & Moog synthesizers. Passifs : Man of War. Situation actuelle : The Aethernauts (2014) et Dust Model for an Imperceptible Time (2015) = la B.O. d’un film d’animation qu’il y a des risques que l’on ne voit jamais (c’est ma paresse pour la vidéo) & deux pièces qui font à elles deux 35 non pas mm mais min.

Bon, quitte à être direct, je dirais que la B.O. frise la B.O.F. (ses séquences sonores d’ambient indus demandent de l’image). Maintenant, si l’on part du principe qu’une B.O. ça s’entend sur un film, je ne vois pas ce qu’elle fait sur le CD… Pour le reste (c’est-à-dire, quand même, l’essentiel), c’est plus passionnant. Et c’est malgré l’étrangeté de la chose, je veux dire ces synthés qui expirent ou cet énième tour en navette spatiale (jusqu’à la lune) qu’on nous propose. Et si le voyage n’est pas inoubliable, on peut profiter du paysage. 



Karoline Leblanc : The Aethernauts / Dust Model for an Imperceptible Time (Atrito-Afeito)
Edition : 2015.
CDR : 01/ The Aethernauts 02-03/ Dust Model for an Imperceptible Time : Alluvium / Moon Tinge
Pierre Cécile © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

TIT : Man of War (atrito-afeito, 2014)

tit man of war

Tout est dans le libellé : TIT (Total Improvisation Troop ou Troupe d’Improvisation Totale). Réunis autour de la pianiste Karoline Leblanc, une quinzaine de musiciens improvisateurs affrontent la matière. Toutes et tous accrochés à une horizontalité anxiogène, ils ne vont que rarement instruire le crescendo mais plutôt entretenir une couleur avant de lui dessiner de fines nuances.

Man of War est le premier set d’un concert donné à la Sala Rossa de Montréal en décembre 2012. La matière est solide et ne verse pas dans la surenchère. Une trompette (Paul Serralheiro) s’affranchit du territoire puis laisse les guitares (Alex Pelchat, David Dugas Dion, Alexandre Corbeil) envahir le cercle. Après une (re)tombée en silence, l’improvisation retrouve l’angoisse originelle, les miaulements d’un saxophone lointain (Geneviève Gauthier) attisant quelques frayeurs bien (re)senties. Plongées ligetiennes et saillies métalliques seront convoquées le temps de courts extraits de deux concerts donnés quelques mois plus tard à la Brique, toujours à Montréal. A suivre, me semble-t-il…

TIT : Man of War (atrito-afeito)
Enregistrement : 2012 & 2013. Edition : 2014.
CD : 01/ Man of War 02/ Titanium 03/ Lacemakers of Bedlman 04/ Salmagundi 05/ Closthesline 06/ Bird’s-Eye View
Luc Bouquet © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]
>