Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Sortir : Sonic Protest 2017Interview de Jacques Ogerle son du grisli papier
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Jitter : Jitter (Barefoot, 2016)

jitter jitter barefoot records

Le genre d’improvisation des suédodanois de Jitter, normalement, me laisse plutôt froid. Je retourne la pochette du vinyle et j’y vois une énième préparation (à moins que ça ne soit une lampe vue du dessous) qui n’arrange guère leurs affaires. Mais allons-y pour deux faces, enregistrées par Sture Ericson (saxophone & clarinette), Anders Lindsjö (guitare) et Adam Pultz Melbye (contrebasse) à Berlin que ce-dernier connaît bien…

Il n’a pas fallu longtemps au trio pour retourner mes aprioris (pas tous, d’accord, mais pas loin) notamment parce qu’il sait jouer avec ses influences, que nous qualifierons de « diverses ». A la clarinette jazz la contrebasse répond par exemple par un blues qui glisse dans le grass et la guitare par des excentricités à la Frith / Ribot. La seconde face est d’accord plus commune (le genre de truc qui vous perd à coup sûr dans un blindfold-test : quoi ? Braxton vs. Bailey ? Non ? Alors quoi ?...) mais passe aussi bien. Et puis il y a chez Jitter cette facétie constante qui l’empêche de tomber dans l’impro sèche et ses travers « post-free post-sérieux mais so décalqué », voire « improbable » pauvre cruche… Voilà pourquoi Jitter me convient. Et pourtant (je le répète) c’était pas gagné.



jitter

Jitter : Jitter
Barefoot Records
Edition : 2016.
Enregistrement : 7 & 8 juin 2014. Edition : 2016.
Pierre Cécile © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

>