Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Parution : Premier bruit Trente-six échosAu rapport : Festival Le Bruit de la MusiqueParution : le son du grisli #2
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

James Ferraro : Clear / Discovery (Holy Mountain, 2009)

cleargrisli

Jusqu’à présent, les nombreux disques de James Ferraro (alias Lamborghini Crystal, alias 90210…, mieux connu pour sa participation au défunt groupe culte The Skaters) sont sortis uniquement en édition (très) limitée sur des petits labels comme New Age Tapes. Privilégiant des supports alternatifs tels que la K7 ou le CD-R, le musicien fait partie de ces artistes dont l’œuvre est caractérisé avant tout par sa spontanéité, aussi bien au niveau du processus de création que de la diffusion. Comme on l’a déjà entendu sur les albums Marble Surf ou Multitopia, l’esthétique d’inachèvement privilégiée (son parasité et sale, distorsions) ne donne jamais une impression de bâclage, tant son mélange de noise, de minimalisme et de psychédélisme fascine d’un bout à l’autre.

Les albums jumeaux Clear et Discovery, sortis initialement sur CD-R, sont réédités par le label Holy Moutain. Une fois encore, les nappes de synthé cosmique et le groove lancinant évoquent aussi bien les envolées métronomiques d’expérimentateurs allemands des années 1970 et 1980 comme Klaus Schulze que les dérives extatiques d’un Terry Riley. Cet aspect mystique et nécessairement répétitif peut également rappeler les dernières productions des Japonais Boredoms. L’intérêt amusé du musicien pour une certaine culture télévisuelle (révélée notamment par les différents pseudonymes de Ferraro ou l’aspect de ses albums) apparaît plus loin sous la forme de riffs de guitare qui ne dépareraient pas aux génériques des séries policières de notre enfance. Post-modernisme, nostalgie et transe, fusionnent ainsi pour former une musique pop racée, intelligente et idéale pour compter les étoiles filantes un soir d’été dans le jardin de sa grand-mère.

James Ferraro : Clear / Discovery (Holy Mountain)
Enregistrement : 2008. Edition : 2009.
LP : 01-03 (Clear) / 01-02 (Discovery)
Jean Dezert © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

>