Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Sortir : Sonic Protest 2017Interview de Jacques Ogerle son du grisli papier
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Barry Guy New Orchestra : Amphi + Radio Rondo (Intakt, 2014)

barry guy new orchestra amphi rondo copy

L’agencement de passages solos au sein des rigoureuses compositions de Barry Guy n’est pas chose nouvelle. Homme de fluidités et de tuilages, le contrebassiste britannique creuse à nouveau ce sillon avec son New Orchestra (Agustí Fernández, Maya Homburger, Evan Parker, Jürg Wickihalder, Mats Gustafsson, Hans Koch, Herb Robertson, Johannes Bauer, Per-Ake Holmlander, Paul Lytton, Raymond Strid).

Aux avant-postes d’Amphi, contrebasse et violon prennent le parti de lier et de relier dans un même mouvement ce qui ne le fut que rarement : les deux cent ans séparant la musique baroque de la musique contemporaine, l’effervescence d’un trio saxophone-trompette-piano opposé aux effets contrapunctiques de ces mêmes cordes.

Radio Rondo régénère quelques dissonances titubantes avant de débrider la masse orchestrale. Terrain plus connu ici et où solos brûlants, clusters, vagues et crescendos retrouvent les justes effusions de jadis. Soit deux figures bien connues de l’ami Barry Guy. Bien connues, mais toujours autant appréciées.

écoute le son du grisliBarry Guy New Orchestra
Amphi + Radio Rondo (extraits)

Barry Guy New Orchestra : Amphi. Radio Rondo (Intkat / Orkhêstra International)
Enregistrement : 2013. Edition : 2014.
CD : 01/Amphi 02/ Radio Rondo
Luc Bouquet © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Jürg Wickihalder: Furioso (Intakt - 2009)

Jurgsli

Partenaire d’Irène Schweizer et membre échappé de Billiger Bauer, le saxophoniste Jürg Wickihalder emmène aujourd’hui son Overseas Quartet au rythme de Furioso.

Avant toute chose, scelle, auprès de Mark et Kevin Zubek (contrebasse et batterie), son entente avec le clarinettiste et saxophoniste Achille Succi : sur un swing irréprochable, le duo atteste de pratiques délurées élevées au son de grandes figures des instruments qu’il emploie (Steve Lacy pour le soprano, Eric Dolphy pour la clarinette basse)  et consigne quelques entrelacs aussi élégants que vigoureux sur l’allure d’un jazz primesautier (qui est le terme exact) avide d’unissons autant que de dérapages.

Manquant quelques fois de se faire ravir par un excès de sensibilité (début de Desert Voices ou thème indigeste de Lovers), le savoir-faire de compositeur de Jürg Wickihalder donne le jour à quelques pièces de choix – Warm-up Party ou Autumn Child – qui trouvent sans peine leur place auprès de deux reprises : Four in One et Played Twice, de Thelonious Monk. Les influences indépassables, la pratique assise, et puis l’inspiration.

CD: 01/ Warm-up Party 02/ The Pocket Trumpet Man 03/ Desert Voices 04/ Lovers 05/ Four in One 06/ The Valley 07/ Surfing and Flying 08/ The Moonwalk 09/ Played Twice 10/ Autumn Child >>> Jürg Wickihalder Overseas Quartet - Furioso - 2009 - Intakt Records. Distribution Orkhêstra International.

Commentaires [0] - Permalien [#]
>