Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


Vers TwitterAu grisli clandestinVers Instagram

Archives des interviews du son du grisli

Jérôme Noetinger, Michel Doneda, eRikm : Dos d'ânes (Ronda, 2009)

donedsli

Ça ripe, ça zappe, ça zippe et ça dérape : dans cette « réorganisation » (pour le support phonographique) d’extraits de concerts donnés sur différentes scènes françaises en 2007, Michel Doneda (saxophones soprano & sopranino), eRikm (CD-J, electronics) et Jérôme Noetinger (dispositif électroacoustique) déploient un bruissant gymkhana sans esbroufe et, pour être tout à fait franc, une grosse ambiance s’en dégage !

Point celle de baston touffue que souffleur et platiniste développèrent avec Montera il y a dix ans pour le disque intitulé Not (label Victo), ni celle d’abrasion rotative créée par Noetinger et eRikm dans leur disque paru chez Erstwhile ; plutôt celle d’un riche carnet de voyage… On est sur la route, voies rapides texturées d’enrobé drainant, nuées d’éphémères dans les phares, départementales défoncées de nids-de-poule ; braque, vire, contourne, saute : dos-d’âne(s) – en désordre dans le coffre, c’est l’anagramme de Doneda… Ça injecte, ça pulse, ça crisse, ça déjante !


Jérôme Noetinger, Michel Doneda, eRikm, Nervures (extrait). Courtesy of Ronda.

Jérôme Noetinger, Michel Doneda, eRikm : Dos d'ânes (Ronda / Metamkine)
Edition : 2009.
CD : 01/ Dos d’ânes : grandeur nature 02/ Il fait nuit dans la tête 03/ Nervures
Guillaume Tarche © Le son du grisli



Qwat Neum Sixx : Live at Festival NPAI 2007 (Amor Fati, 2009)

qwatneumsli

Des quelques formations regroupées ces dernières années autour de Daunik Lazro (ici au seul saxophone baryton), je chéris particulièrement ses Aérolithes (avec Doneda, Nick et Hoevenaers, disque sur le label Vand’œuvre) et le présent quatuor – à la première apparition publique duquel j’ai assisté à La Malterie lilloise en janvier 2007 – que complètent Sophie Agnel (piano), Michael Nick (violons) et Jérôme Noetinger (dispositif électroacoustique), soit déjà tout un réseau de connaissances et d’affinités connexes.

Enregistrée sur scène en juillet de la même année, au festival NPAI, cette suite de quarante-cinq minutes se déploie, fleur de thé au goût ferreux et narcotique, dans un atelier d’industrie onirique : travailleurs du son, fondeurs de fractales, chacun est à sa tâche, sans obstruction, œuvrant à une subtile propulsion, chargeant l’établi puis l’allégeant. Ça fritte, ça frotte, ça tresse et éparpille ; baryton à hélices & tuyères, archet projetant ses rais de limaille ; Noetinger trame, zippe, déchire tandis qu’Agnel, au piano « intégral », câble et file et tisse. Exigeant, superbe.

Quatuor Qwat Neum Sixx : Live at Festival NPAI 2007 (Amor Fati / Metamkine)
Enregistrement : 2007. Edition : 2009.
CD : 01-05/ Live at NPAI 2007
Guillaume Tarche © Le son du grisli


Commentaires sur