Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

A paraître : le son du grisli #2Sortir : Festival Bruisme #7le son du grisli sur Twitter
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Ingar Zach, Miguel Angel Tolosa : Loner (Sofa, 2015) / Huntsville : Pond (Hubro, 2015)

ingar zach miguel angel tolosa loner

Loner a été enregistré en différents endroits d’Europe, sur une période de dix années (2004-2014). On y entend Ingar Zach (percussions, électronique et field recordings), Miguel Angel Tolosa (électronique, field recordings et guitare électrique) et, sur un titre, Alessandra Rombolá (flûte).

Enveloppant les graves de la gran cassa, Tolosa anime quelques chimères qu’Offwall fera tourner longtemps. Mais un retour d’ampli (semble-t-il) menace, et gangrène maintenant le ballet. Si elle maintient le pouls à un rythme régulier, l’électricité change la donne au point d’avaler le chant des coups portés aux percussions pour les changer en grisailles.

Réverbérés, ces coups prendront leur revanche sur Dormont, autre réussite de l’enregistrement. Cette fois, c’est Zach qui lève quelques rumeurs capables de tourner antienne. C’est d’ailleurs en transformant tous les murmures en mélodies dont il est impossible de retenir l’air que le percussionniste, une fois de plus, fait impression.

Ingar Zach, Miguel Angel Tolosa : Loner (Sofa)
Edition : 2015.
CD : 01/ Offwall 02/ Whirlwords 03/ Dormont 04/ Astoneaged
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

huntsville pond

On aurait peut-être tort de voir en Huntsville – sur Pond, en tout cas, qui fait mieux que tous les disques qui l’ont précédé – ce projet facile qui permettrait à ses membres (Ivar Grydeland, Tonny Kluften et Ingar Zach) d’espérer conquérir un public plus large que celui qui est, d’ordinaire, le leur. C’est qu’à la danse minimaliste, et de synthèse, d’(ER), le trio oppose là trois plages de petite expérimentation. Moins « évidentes », certes, mais stériles, aussi.  

Huntsville : Pond (Hubro)
Enregistrement : juin 2014. Edition : 2015.
CD : 01/ (ER) 02/ (ING) 03/ (AGE) 04/ (OK)
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

le son du grisli

festival météo le son du grisli

Ingar Zach et Ivar Grydeland joueront aux côtés de Xavier Charles et Christian Wallumrod, Dans les arbres, au festival Météo : le 26 août, au Noumatrouff.

 

Commentaires [0] - Permalien [#]

Dans les arbres : Canopée (ECM, 2012)

dans les arbres canopée

De retour : Dans les arbres s’installe en Canopée. L’élévation est lente, qui des musiciens ou de leurs notes atteignent les premiers le sommet ? Là, ce sont des tapis de verts sombres et des résonances étouffées, des champs de brume à perte de vue sur lesquels il faut évoluer avec délicatesse.

Cela n’empêche pas Ingar Zach et Xavier Charles de s’élancer les premiers, Ivar Grydeland et Christian Wallumrød suivant bientôt. Alors, il est temps d’improviser : d’astreintes en soubresauts, les musiciens progressent et derrière eux s’élèvent des rumeurs en fumées dans lesquelles on distingue ici des cordes-racines, là des volatiles encore jamais identifiés, et des bêtes qui, à terre, traînent et râlent en espérant la chute.

Dans les hauteurs, le quartette épie, inspecte, relève : le paysage est dense et sa musique doit l’être tout autant. Un relief à gravir, les instruments s’y emmêlent, et puis Zach marque le pas : régulier, il insiste et électrise les tensions inhérentes au risque : la fin du voyage est majestueuse, qui raconte la fumée, l’émanation, la vapeur, la buée, l’éther, le vertigo, l’immatériel, les cimes, la brume et la transparence. Désormais fondus sur disque.

Dans les arbres : Canopée (ECM / Universal)
Enregistrement : Juin 2010-avril 2011. Edition : 2012.
CD : 01/ La fumée 02/ L’émanation 03/ La vapeur 04/ La buée 05/ L’éther 06/ Le vertigo 07/ L’immatériel 08/ Les cimes 09/ La brume 10/ La transparence
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

flashcode

Dans les arbres se produira ce vendredi 28 septembre à Paris, église Saint-Merri, dans le cadre du Crack Festival.

Commentaires [0] - Permalien [#]

Dans les arbres : Dans les arbres (ECM, 2008)

dans les arbres ecm 2008

Dans les arbresIvar Grydeland (guitare) et Ingar Zach (percussions), Christian Wallumrød (piano) et Xavier Charles (clarinette, harmonica) – s’occupait en 2006 de l’enregistrement d’un disque du même nom, qui convaincra peut-être ECM de faire davantage confiance à la jeunesse.

Développant huit improvisations lentes, les musiciens réaffirment leur intérêt pour une musique qu’ils défendirent déjà, ensemble ou séparément : ambient acoustique en dérive sur laquelle se chevauchent les cordes défaites de Grydeland (L’indifférence), les longues notes de clarinette de Charles (La froideur), les interventions réfléchies de Zach et les trouvailles faites par Wallumrød, inspiré encore par le fantôme de John Cage. De Somnolence en Retenue, la progression, horizontale, hésite parfois : entre élans répétitifs et déconstructions lasses, minimalisme enflé (sur Le détachement, seul morceau ayant du mal à convaincre) et glissements atmosphériques d’envergure, qui bientôt embrassent l’ensemble de l’ouvrage.

Dans les arbres : Dans les arbres (ECM / Universal)
Enregistrement : 2006. Edition : 2008.
CD : 01/ La somnolence 02/ L'indifférence 03/ Le flegme 04/ L'engourdissement 05/ Le détachement 06/ La froideur 07/ L'assoupissement 08/ La retenue
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Marc Pichelin, Xavier Charles, Ivar Grydeland: North of the North (Sofa, 2008)

marc pichelin xavier charles uvar grydeland north of the north

Les field recordings de Marc Pichelin nous parlent d’un voyage qu’il a fait en Norvège : North of the North, de rendre une variation de bruits valant souvenirs ayant à entendre avec les transports empruntés ou la faune croisée à l’occasion, à qui quelques larsens disputeront bientôt l’endroit : « Nous glissons quelques sons dans les plissures des vagues », écrit Pichelin en guise d'explications.

Puisque la clarinette de Xavier Charles fomente bientôt d’autres souffles à aller à de plus naturels. Puisque les deux hommes réduisent ensuite la nature au statut de simple intervenant avant d'improviser en compagnie du guitariste – ici au banjo – Ivar Grydeland : enregistrements d’atmosphères juxtaposés bientôt à une création spontanée. Inspiré jusqu'à la réussite. 

Marc Pichelin, Xavier Charles, Ivar Grydeland: North of the North
Sofa
Edition : 2008.
CD : 01/ Bateau de pêche 02/ Le port 03/ Bord de Route 04/ Trois bords de mer 05/ Travelling sur le pont d’un ferry boat 06/ Du vent du nord 07/ West of the North 08/ East of the North 09/ South of the North 10/ North of the North
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Grydeland, Kluften, Lovens: These Six (Sofa - 2003)

grydelandgrisli

Avant d’entreprendre l’exploration d’un monde de cordes exclusives aux côtés de Yumiko Tanaka, Ivar Grydeland avait testé ses façons improvisées en compagnie de son compatriote Tonny Kluften, contrebassiste, et de l’excellent batteur allemand Paul Lovens. These Six, ou six improvisations sereines, presque camouflées.

Un Livre d’aigus est ouvert : coulants, les coups portés aux cymbales par Lovens accréditent les stridences de la guitare de Grydeland (01) ; ailleurs, les grincements divers se laissent gagner par la torpeur de musiciens fiévreux (05, 06). Supportant à elle seule toute la résistance, la contrebasse de Kluften opte pour des glissandos amenés à calmer les accents prononcés du banjo de Grydeland (02).

Révélé somme d’intersections de phrases envolées - assez intelligentes pour ne pas faire de l’autonomie des musiciens un prétexte aux propositions renfermées -, le jeu du trio (04). Jusqu’à obtenir plus de 14 minutes de félicité sur 03, où se bousculent échantillonnages rythmiques, répétitions efficaces et mouvements à peine audibles.

Porteuse du projet, la guitare éloignée du micro d’ambiance rappelle les exercices de Derek Bailey institués en leur temps en compagnie du percussionniste Cyro Baptista. Formant une section arythmique modèle d’inventivité, Lovens et Kluften comblent le reste d’une qualité différente. Autant dire encore la grâce de l’ensemble.

CD: 01/ 01 02/ 02 03/ 03 04/ 04 05/ 05 06/ 06

Ivar Grydeland, Tonny Kluften, Paul Lovens - These Six - 2003 - Sofa.

Commentaires [0] - Permalien [#]

Yumiko Tanaka, Ivar Grydeland: Continental Crust (Sofa - 2005)

tanakagrisli

Son âge (jeune), et son éloignement (japonais), n’ont empêché en rien Yumiko Tanaka de se faire une place de choix au sein de la scène musicale improvisée internationale, comme de multiplier les collaborations artistiques d’horizons différents. Dernière en date, celle devenue Continental Crust, album enregistré en compagnie du guitariste norvégien Ivar Grydeland.

Si Grydeland se montre d’un conventionnel mesquin dans le choix de son instrument – une guitare pour tout concept -, Tanaka choisit pour lui répondre un shamisen (sorte de gembri asiatique, soit : un banjo sans frettes) et un Taisho-Goto, koto raccourci. De quoi, en somme, inspirer un peu d’inédit à l’improvisation en duo.

Concours de cordes, ou d’effets choisis, Tanaka et Grydeland servent une musique organique, géologie et mouvements des plaques en filigrane. On y décèle des craquements au milieu de glissandi non mélodiques (Semi Rigid Lower Mantle), quelques chocs étouffés sous les harmoniques (Downgoing Slab), ou encore, des plaintes de cordes frottées, qui renforcent l’assurance d’une ritournelle répétitive rassurante (Mid-Atlantic Ridge).

La spontanéité est adéquate, qui tend, tire, et relâche les cordes jusqu’à ce que, l’idée de la chute ayant germé dans les esprits, les grappes de notes obéissent à l’inéluctable, et cèdent devant les vibrations (Young Oceanic Crust). Les ondes mènent jusqu’à des terres vierges, où le shamisen se donne des airs de berimbau (Eurasian Plate (From 7 Different Views)).

Réaction assez intelligente pour refuser toute surenchère, l’émulsion réussit. D’incantations habitées en résonances vaporeuses, Yumiko Tanaka et Ivar Grydeland ont révélé ensemble les contours d’un tellurisme en musique, ressenti à deux un folk angoissé qu’envahit un Nô future.

CD: 01/ Downgoing Slab 02/ Semi Rigid Lower Mantle 03/ Young Oceanic Crust 04/ Eurasian Plate (From 7 Different Views) 05/ Mid-Atlantic Ridge

Yumiko Tanaka, Ivar Grydeland - Continental Crust - 2005 - Sofa. Distribution Improjazz.

Commentaires [0] - Permalien [#]

>