Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

le son du grisli #3Peter Brötzmann Graphic WorksConversation de John Coltrane & Frank Kofsky
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Håvard Volden, Toshimaru Nakamura : Crepuscular Rays (Another Timbre, 2010)

crepusculargrisli

La guitare d’Håvard Volden a 12 cordes et le no-input mixing board de Toshimaru Nakamura est toujours le même. En d’autres termes, Nakamura peut faire deux fois plus d’effets à l’instrument de Volden qu’à toute guitare « normalement bâtie ».

Et c'est ce qu’il s’empresse de faire, d’ailleurs : tirant et étirant une corde à l’infini (ou presque) pour forcer Volden à chercher le bon moyen de mener sa contre-attaque. A cet instant, la guitare sonne comme un koto sur les vrombissements et le bruit des rouages, mais elle crachera bientôt des larsens, des accords et des arpèges d’un style noise abattu. Je crois avoir déjà entendu Nakamura plus poétique. Mais ce qu’il perd en poésie, le Japonais le gagne en vérité brute. La poésie n’est sans doute plus la priorité…

Håvard Volden, Toshimaru Nakamura : Crepuscular Rays (Another Timbre)
Enregistrement : 2008. Edition : 2010.
CD : 01/ Scattering 02/ Perception
Pierre Cécile © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

>