Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Parution : Jazz en 150 figures de Guillaume BelhommeParution : le son du grisli #2Sortir : Festival Baignade Interdite
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Grischa Lichtenberger : Treibgut (Raster Norton, 2009)

grischsli

Nouveau venu sur le label de Carsten Nicolai, le jeune Grischa Lichtenberger produit le second volet de la série Unun. Plus martiale et inquiétante que les rythmes créatifs d’Aoki Takamasa, sa vision d’orage percute – au premier abord – moins que celle de son camarade japonais, en tout cas très différemment.

Evidemment à l’opposé complet d’une vision aseptisée de la musique électronique, totalement radical dans le choix de ses beats aux mille brisures, Treibgut ne laisse pas d’intriguer. Composé de craquements épars et de fureurs interstellaires, l’univers cacophonique et mystérieux de son auteur confine à un autisme robotique dont on ne sort pas complètement indemne.

Grischa Lichtenberger : Treibgut (Raster-Noton / Kompakt)
Edition : 2009.
EP (vinyl) : 01/ 0406_01_RS_! 02/ 1205_10 03/ 0607_LV_1_RE 04/ Calipso 05/ 0106_13_LV_3 Sand Aufheben Fabrice Vanoverberg © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

>