Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

le son du grisli #3Peter Brötzmann Graphic WorksConversation de John Coltrane & Frank Kofsky
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Bill Dixon : 17 Musicians in Search of a Sound: Darfur (AUM Fidelity, 2008)

bill dixon 17 musicians in search of a land darfur

Après avoir intégré l'Exploding Star Orchestra de Rob Mazurek, le trompettiste Bill Dixon se produisait en 2007 au Vision Festival de New York en compagnie d'un autre grand ensemble : le sien propre, qui emploie notamment le tromboniste Steve Swell, le saxophoniste John Hagen et le batteur Jackson Krall.

Sur 17 Musicians in Search of a Sound : Darfur, Dixon commande le soulèvement par couches successives  de musiciens en quête d'un son capable de faire cohabiter les dissonances, et puis d'une œuvre, assez parlante, elle, pour porter loin ses espoirs de réconciliation. Grandiloquent, le message passe du bruissement à la sommation dramatique ; va crescendo, encore, jusqu'au free orchestral qui clôt dans le tumulte l'exposé donné en public et signe le grand retour d'un trompettiste d'importance.

Bill Dixon : 17 Musicians in Search of a Sound: Darfur (AUM Fideity / Orkhêstra International)
Enregistrement : 2007. Edition : 2008.
CD : 01/ Prelude 02/ Intrados 03/ In Search of a Sound 04/ Contour One 05/ Contour Two 06/ Scattering of the Following 07/ Darfur 08/ Contour Three 09/ Sinopia 10/ Pentimento I 11/ Pentimento II 12/ pentimento III 13/ Pentimiento IV
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Masashi Harada : Breath, Gesture, Abstract Opera (Leo, 2010)

masasli

Etrange disque que celui-ci qui semble refuser toute direction si ce n’est celle du torpillage constant. Longue marche encombrée de cratères et crevasses, Breath, Gesture, Abstract Opera navigue en folle intranquillité.

Ici, livrés à eux-mêmes, percussions (Masashi Harada), theremin (James Coleman) et violoncelle (Glynis Lomon) n’engendrent qu’un royaume aléatoire, sans paix ni interrogation. Ainsi, le theremin et sa naturelle étrangeté n’est pas plus vecteur d’inquiétude que le violoncelle, les percussions ou des voix qui, souvent, se chevauchent et s’interpénètrent. Juste un gouffre, entre délivrance-colère et gémissements-gesticulations. Sans centre, sans port d’ancrage, zappant d’une brûlure à l’autre, cette musique réinvente la glissade et s’y incruste durablement.

Masashi Harada : Breath, Gesture, Abstract Opera (Leo Records / Orkhêstra International)
Enregistrement : 2003. Edition : 2010.
CD : 01/Prologue 02/ Part 1 Scene 1 03/ Part 1 Scene 2 04/ Part 1 Scene 3 05/ Part 1 Scene 4 06/ Part 2 Scene 1 07/ Part 2 Scene 2 08/ Part 2 Scene 3 09/ Part 2 Scene 4 10/ Epilogue
Luc Bouquet © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Bill Dixon : Tapestries for Small Orchestra (Firehouse 12, 2009)

taperslis

De ce free jazz qui n’en était déjà plus quand Cecil Taylor engagea Bill Dixon pour l’enregistrement de Conquistador (Blue Note – 1966), il reste ici toute l’intensité, la trame, la force. Bill Dixon partageait alors avec quelques autres (rares) musiciens (Anthony Braxton et les trop souvent oubliés Marzette Watts et Jacques Coursil) le souci d’entrer en résonance avec autre chose que la fulgurance du jazz. Et ici, on pense bien sûr à Schoenberg, à Webern et à Cage dans la gestion des espaces et des silences. Soit une correspondance imaginaire et pourtant si prégnante entre toutes les musiques chercheuses et questionnantes qui irriguèrent le XXème  siècle.

A l’incandescence du free et à ses plus hautes convulsions, Dixon préféra toujours assembler des matériaux vifs et colorés (Dixon est un peintre de grand talent, ne l’oublions jamais), relier et construire un vrai tissu de relations pour ceux qui en acceptaient le risque. Aujourd’hui ce sont les souffles croisés des trompettistes Taylor Ho Bynum, Rob Mazurek, Graham et Stephen Haynes qui prolongent et amplifient le souffle déchiré et griffé de Dixon d’une douce complicité. Une contrebasse (Ken Filiano), une clarinette basse ou contrebasse (Michel Côté), un violoncelle (Glynis Lomon) et un batteur-vibraphoniste (Warren Smith) complètent admirablement le tableau.

Cette musique est avant tout collective. Elle s’accomplit en de larges unissons ; entre drame et quiétude, densité et épaisseur, timbres et énergies. Elle peut s’amuser à la confrontation des contraires (les lents unissons de cuivres de Phyrgian II vs la scansion soutenue de la batterie) avant de s’unir et de ne plus se lâcher.  Ainsi, de chaque composition-énigme, émerge une histoire forte et aux si fluides contours qu’il ne viendrait à personne l’idée d’en contester la moindre seconde.

Bill Dixon : Tapestries for Small Orchestra (Firehouse 12 / Orkhêstra International)
Enregistrement : 2008. Edition : 2009.
CD1 : 01/ Motorcycle ’66  02/ Slivers  03/ Phyrgian II  04/ Adagio - CD2 : 01/ Allusions I  02/ Tapestries  03/ Durations of Permanence  04/ Innocenza - DVD : 01/ Going to the Center  02/ Motorcycle ’66  03/ Phyrgian II  04/ Durations of Permanence  05/ Motorcycle ’66 (alternate take)
Luc Bouquet © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

New Language Collaborative: Unified Fields (Ayler - 2008)

newlangrisli

Longtemps membre du Reform Art Unit de Fritz Novotny, le saxophoniste Mario Retchern enregistrait récemment au sein d’un quartette idéaliste : le New Language Collaborative.

Moins original qu’efficace, le groupe projette cinq progressions bouleversées, d’une persuasion que la délicatesse des musiciens aurait pu interdire. Là, le soprano de Retchern et le violoncelle de Glynis Lomon mesurent ensemble l’approche expérimentale à soumettre à leur musique (Around The Bend) ; ici, le piano d’Eric Zinman et la batterie de Syd Smart commandent un mouvement impétueux (Pop Pop).

Souvent emporté par une fougue de bon conseil, Unified Fields est un disque à la dérive, heureux partout où il peut amarrer.

CD: 01/ Doorway to The Shadows 02/ Around The Bend 03/ Ha! ….. Wa Wa 04/ Numinous Journey 05/ Pop Pop 06/ Declamations 07/ Outpost

New Language Collaborative - Unifield Fields - 2008 - Ayler Records. Téléchargement.

Commentaires [0] - Permalien [#]

>