Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

le son du grisli #3Peter Brötzmann Graphic WorksConversation de John Coltrane & Frank Kofsky
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

The Royal Improvisers Orchestra : Live at the Bimhuis (Riot Impro, 2011)

royal improvisers orchestra bimhuis

The Royal Improvisers Orchestra est constitué d’une vingtaine de musiciens. Le saxophoniste et clarinettiste Yedo Gibson en est le fondateur. Un soir de 2008, on les enregistre au Bimhuis. Et ainsi, l’on découvre un combo soucieux d’improviser sans (se) déborder.

Une première plage (Collective Improvisation) déserte peu à peu les espaces pour s’offrir quelques acomptes de frayeur avant chaos foudroyant. Plus loin, les voix oscillent entre tortures et tentations. Les autres conductions regorgent d’un même sérieux : déconstruction du motif in Burocratie, ambiance de fête foraine entrecoupée de solennels solos d’alto in Imigratie Walk, effrois et médisances sur fond de glissendi ligetien in Truism Turism, délirium baroque in His Composition. Soit The Royal Improvisers Orchestra : combo raisonnablement prometteur.  

The Royal Improvisers Orchestra : Live at the Bimhuis (Riot Impro)
Enregistrement : 2008. Edition : 2011.
CD : 01/ Collective Improvisation 02/ Burocratie 03/ Imigratie Walk 04/ Truism Turism 05/ His Composition
Luc Bouquet © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

The Black Napkins : The Black Napkins (Rat, 2009)

blackgrislins

Dans l’art du bibelot sonique et sauvage, les trois néerlandais de Black Napkins font très fort. Chocs et télescopages, saturation maximale et arpèges fielleux, pièces courtes et climats tendus, gargouillis acides et phrases répétées jusqu’à l’obsession ; toute notion de centre semble écartée ici.

Ou alors : un centre éclaté et en ininterrompu démembrement. Joyaux soniques posés en épis et crochetés en des périphéries profondes et insoumises ; une trompette (celle de l’étonnante Sanne van Hek, passée par le Berklee College de Boston) plane et suture les plaies laissées béantes par une guitare (Jasper Stadhouders) et une batterie (Gerri Jäger) aux scalpels faciles. Vous voici prévenus : une musique sans anesthésie. 

The Black Napkins : The Black Napkins (Rat Records)
Enregistrement : 2007-2008. Edition : 2009.
CD : 01/ Test 1  02/ Last Shorty  03/ Mamalan  04/ I db  05/ Mélodie 1  06/ 10  07/ 9.5  08/ Accenten en noten  09/ Supertest  10/ Mélodie 2  11/ Seagull  12/ Aus Niederthai  13/ Ohne Gra
Luc Bouquet © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]
>