Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Sortir : Sonic Protest 2017Interview de Jacques Ogerle son du grisli papier
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Friedrich Gulda : 3 Piano Pieces, Opus Posthum 1986 (Canto Crudo, 2005)

rablsli

Landschaft Mit Pianist de Günther Rabl, trois pièces posent aujourd’hui la question de la présentation d’un enregistrement qui ne pouvait soupçonner finir œuvre, tout en dressant le portrait sauvage d’une figure renommée du monde classique.

Donnant d’abord dans la répétition d’arpèges ou d’aigus isolés, Gulda peut peindre une atmosphère déliquescente à grands coups d’intervalles silencieux déposés entre les progressions mesurées puis verser dans l’ardeur ténébreuse du pianiste romantique (Piece A), ou frôler l’abstraction au moyen de touches légères rappelant Debussy avant d’engager une poursuite (Piece B).

Alternant les gestes différents – allant quelques fois gratter à l’intérieur de son piano sur les deux premiers titres ou tout sacrifier à une fiévreuse posture classique sur Piece C -, Gulda peut aussi accentuer l’intensité de sa frappe, comme s’il tenait à satisfaire les attentes de Rabl, qui trouvera bien son compte parmi les tentatives multipliées.

Si, dérivant au gré des inspirations charmantes et des intentions forcées, 3 Piano Pieces a forcément des allures d’œuvre non aboutie - voire, d’ouvrage secondaire -, restent l’hommage et le document.

Improvisées en 1986 à  Vienne par le  pianiste  Friedrich Gulda pour servir de matériau sonore au

CD: 01/ Piano Piece A 02/ Piano Piece B 03/ Piano Piece C

Friedrich Gulda - 3 Piano Pieces, Opus Posthum 1986 - 2005 - Canto Crudo.

Commentaires [0] - Permalien [#]

Günther Rabl : Nebeugeräusche, double bass solos & overdubs 1977-1980 (Canto Crudo, 2003)

rablsliii

Enregistrés entre 1977 et 1980, en concerts ou en studio, les solos de contrebasse présents sur ce volume offrent un aperçu choisi de l’utilisation baroque que Günther Rabl fait de son premier instrument.

Se contentant, à Vienne, de déposer quelques pizzicatos introspectifs - bousculés à peine par hammers, tappings et grésillements, avant qu'on leur préfère un archet compulsif - ou de choisir la voie d’une sobriété sophistiquée à Salzbourg, Rabl se montrera (presque forcément) plus audacieux en studio.

Là, enregistrant deux contrebasses, il mêle craquements de l’une et glissandi de l’autre, étouffe certains graves sur une course de pizzicatos minuscules (Nachlegen), ou installe une progression d’un peu moins d’une demi-heure au son de cordes grattées et de coups d’archet brefs, de tentations percussives à même, bientôt, de prendre le contrôle de Nebeugeräusche.

Florilège concis, Nebeugeräusche documente la face originelle de Rabl, contrebassiste interrogeant l’improvisation, bientôt submergé par un intérêt particulier pour la musique électro-acoustique alambiquée.

CD: 01/ Solo Wien 02/ Solo Salzburg 03/ Nachlegen 04/ Nebeugeräusche 05/ Soleil rouge

Günther Rabl - Nebeugeräusche, double bass solos & overdubs 1977-1980 - 2003 - Canto Crudo.

Commentaires [0] - Permalien [#]

Günther Rabl: Werk II, 1976 (Canto Crudo - 2000)

rablslii

En 1976, Günther Rabl se cantonnait aux possibilités de sa contrebasse et de percussions, en solo ou aux côtés des musiciens Xavier Breton et Renate Porstendorfer.

Elaborée en trio, Eingtlich Soitma part sur un gimmick de contrebasse, renforcé bientôt par les trouvailles de Breton (au sanza) et de Porstendorfer (usant, elle, d’objets du quotidien), pour instituer un climat proche de celui que John Lurie peindra plus tard sur African Swim. Plus loin, Rabl et Porstendorfer emmêlent les phrases d’un grand archet compulsif aux inserts de voix trafiquées d’un prêcheur convaincu (Funny B.A.).

Seul, le contrebassiste opte pour le re-recording, dans le but de mieux défendre une pièce répétitive et dissonante (Zum Henker), une impression orientale plus mélodique (Syntax der Seefahrer), ou une composition qui pourrait être celle d’un Morricone ayant versé dans l’expérimental (Polka für Unpaarhufer), avant de donner à entendre, pour conclure, une symphonie pour deux contrebasses échafaudée selon le bon vouloir de changements de tons et de digressions grinçantes (Sinfonie für Zwei Bässe).

Plus facile d’accès que le premier volume des œuvres complètes de Rabl, Werke 2 informe sur les intentions acoustiques du musicien, gérées aux côtés de tentations électroniques alambiquées, et donc beaucoup plus expérimentales.

CD: 01/ Eingtlich Soitma 02/ Zum Henker 03/ Syntax der Seefahrer 04/ Funny B.A. 05/ Merry X-ray 06/ Polka für Unpaarhufer 07/ Sinfonie für Zwei Bässe

Günther Rabl - Werk II, 1976 - 2000 - Canto Crudo.

Commentaires [0] - Permalien [#]

Friedrich Gulda, Günther Rabl: Landschaft Mit Pianist (Canto Crudo - 2006)

landgrisliA  l’origine contrebassiste,  l’Autrichien Günter Rabl s’est peu à peu intéressé aux possibilités d’enregistrements divers sur bandes sonores variées afin d’élaborer une musique expérimentale chaste. Enregistré il y a une vingtaine d’années, ce duo avec le pianiste Friedrich Gulda offre un aperçu saisissant de la chose.

Au premier plan, Gulda improvise d’abord quelques divagations romantiques, quand les cassettes de Rabl – contenant essentiellement un répertoire de bruits tirés du seul piano – osent des souffles et des chocs, donnant à l’envi dans un bruitisme répétitif mais mesuré.

A force de coups distribués sur légère réverbération, Rabl s’impose ensuite davantage, sous l’influence d’élans difficilement qualifiables (assauts plus violents, grincements, inserts de métal) derrière lesquels le pianiste dépose quelques accords appuyés, avant d’opter pour des arpèges, cavalant et conclusifs.

Intelligente, la lente progression de l’enregistrement fantasme la rencontre de John Wolf Brennan avec Charlemagne Palestine, comme il donne à entendre un projet original autant que singulier.

CD: 01/ Landschaft Mit Pianit

Friedrich Gulda, Günther Rabl - Landschaft Mit Pianist - 2006 - Canto Crudo.

Commentaires [0] - Permalien [#]

Günther Rabl: Werk I, 1975-77 (Canto Crudo - 2000)

rablsli

Premier volume des oeuvres complètes enregistrées par Günther Rabl, Werke I rapporte les pièces enregistrées par le musicien entre 1975 et 1977 – comme le souligne précisément, mais dans une autre langue que la notre, le titre du disque en question.

A entendre, 3 collages insolites fabriqués à partir d’enregistrements personnels, sous la coupe, à chaque fois, d’un référent saisissable: intervention d’un piano sur Mugl Entsteigt ; constructions rythmiques sur Märchen ; mélodie mince et sifflante sur Mugl Entsteigt II.

Partout ailleurs, le brouhaha récréatif créé par des combinaisons qui convoquent carillons, souffles à vitesse variable, passage d’eau en tubes, rebonds jacasses, voix, ambiances étouffées, et – enfin - silences.

Une portée de musique expérimentale dont se serait emparé un bestiaire étrange, pour devenir musique électroacoustique construite à la manière dont Schwitters pensait l’architecture.

CD: 01/ Mugl Entsteigt 02/ Märchen 03/ Mugl Entsteigt II

Gunther Rabl - Werk I, 1975-77 - 2000 - Canto Crudo.

Commentaires [0] - Permalien [#]

>