Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Sortir : Sonic Protest 2017Interview de Jacques OgerLe son du grisli sur Twitter
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Frank Reinecke : Music for Double Bass (Neos, 2010)

MusicforDoubleGrisli

Ce que le contrebassiste Frank Reinecke entend par « Music » sur ce Music for Double Bass appartient au champ d’une musique contemporaine inquiète autant de silences que de déferlements. A son répertoire, donc, des œuvres de Giacinto Scelsi (Nuits), Isang Yun (Für Aki I & II), Iannis Xenakis (Theraps), Manfred Stahnke (Streetmusic III), Hans Werner Henze (S. Biagio 9 Agosto Ore 1207) et Bent Lorentzen (Tiefe) – ce dernier et Stankhe dédiant d'ailleurs leur pièce à Reinecke.

Sur le fond comme sur la forme, Frank Reinecke travaille en instrumentiste assuré mais aussi en faiseur de tableau surprenant : Scelsi est ainsi célébré en lyrique fertile et Xenakis en penseur épris de mélodie au point de céder à l’appel de sirènes. Ailleurs, l’archet multiplie lignes courbes et points de fuite : dépeignant tour à tour les affres du bourgeois tourmenté sur une tiède partition d’Henze ou examinant les allers et retours sur le papier des fantastiques folies obsessionnelles de Lorentzer – la raison du contrebassiste gagnant là en clarté et en évidence au point d’égaler bientôt son convaincant souci de création.

Frank Reinecke : Music for Double Bass (Neos / Codaex)
Enregistrement : 2004-2006. Edition : 2010.
CD : 01-02/ Nuits (C’est bien la nuit / Le réveil profond) 03-04/ Für Aki I & II 05/ Theraps 06/ Streetmusic III 07/ S. Biagio 9 Agosto Ore 1207 - Ricordo Per Un Contrabbasso Solo 08/ Tiefe
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Wolfgang Von Schweinitz : Plainsound Glissando Modulation (Neos, 2009)

wolfgangsli

Né à Hambourg – où il étudiera avec György Ligeti – en 1953, Wolfgang Von Schweinitz s’est fait connaître (dans la limite d’un raisonnable « contemporain ») en écrivant Mozart Variations.  Intéressé autant par la musique de chambre que par la musique électroacoustique (KLANG auf Schön Berg LaMonte Young), l’envie lui prenait pourtant voici quelques années d’écrire un raga pour violon et contrebasse : Plainsound Glissando Modulation [partition].

Au centre des préoccupations, donc : le glissando, qui s’empare de l’intérêt du compositeur pour la microtonalité et régit les gestes d’Helge Slaatto (violon) et Frank Reinecke (contrebasse). Sublime, la pièce commande des archets en parallèles et de faibles dissonances pour toutes évasions, des harmoniques enveloppantes, des courbes sonores se rencontrant et les soudains reliefs nés de leurs collisions. Le paysage / plainsound est spectral, jusqu’à ce que les deux archets se confondent et insistent pour terminer ensemble sur la même note. S'il faut parler de musique contemporaine et du jour à la fois (« moderne » littéralement), recommander donc Plainsound Glissando Modulation : ce disque-là avant tout autre de l'année.

Wolfgang Von Schweinitz : Plainsound Glissando Modulation (Neos / Codaex)
Edition : 2009.
CD : 01-02/ Plainsound Glissando Modulation
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]
>