Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Sortir : Sonic Protest 2017Interview de Jacques OgerLe son du grisli sur Twitter
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Rusted Rainbow : Machine Translation of Texts (Tigerasylum, 2010)

grislitranslationoftexts

Lorsqu’on écoute ce CD pour la première fois, on se dit qu’il a été mal gravé : il crachote, il cahote voire il saute, et on se demande où diable peut se cacher la musique (même expérimentale) dans ce comportement étrange. Mais ça, c’était avant de comprendre qu’Aaron Hemphill (guitare & electronics) et Francesco Calandrino (saxophone alto & electronics) se contentent de bruits et de fureur extrême.

Les morceaux ne sont pas pour autant tous les mêmes : par exemple, il y a des plages de carambolages violents et d’autres d’explosions en tous genre. Il y a aussi des hurlements de machines et des crissements qui font bien comprendre qu’Hemphill et Calandrino ne sont pas là pour jouer des mélodies (l'extrait en écoute ci-dessous et sa petite guitare est toutefois l'exception qui confirme la règle). Malgré tout, lorsqu’on arrête de penser à cette idée de CD mal gravé, on a souvent l’impression d’écouter son ordinateur planter. Et même en se forçant on se trouve bien incapable de trouver dans ce bruit anxiogène le plus petit déclencheur de satisfaction.


Rusted Rainbow, Machine Translation of Texts. Courtesy of Tigerasylum

Rusted Rainbow : Machine Translation of Texts (Tigerasylum)
Edition : 2010.
CD-R : 01/ Comet 02/ Bela Convulsa 03/ Tide 04/ Chiesa 05/ Michele 06/ Blowdryer 07/ La minaccia fantasma 08/ The Rave 09/ Ugnu 10/ Cascade
Pierre Cécile © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

>