Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Lettre ouverte de Joëlle Léandre aux Victoires du jazzle son du grisli #3Conversation de John Coltrane & Frank Kofsky
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Hecker : Articulação (Editions Mego, 2014)

hinge articulacao mego

En parlant de légende, Hecker nous a déjà fait le coup avec au moins un disque totalement bouleversant, le formidable Acid In The Style Of David Tudor (2009), sans même parler de son überintransigeant Palimpset aux côtés de Yasunao Tone en 2004. Tant qu’à faire et demeurer dans le ton des noms qui en jettent, l’artiste allemand convoque sur Articulação – accrochez-vous au laptop – la très grande Joan La Barbara où la soixantaine largement atteinte, l’ex-membre du Philip Glass Ensemble démontre qu’elle n’a rien perdu de son pouvoir ensorcelant, tellement au-delà des conventions vocales de notre temps.

Fascinantes d’hypnose obsessive, les vingt-cinq minutes de sa performance au micro (Hinge) ne mettent toutefois pas en péril le reste du projet, du même très haut calibre. Le second morceau Modulator se veut un rappel totalement bienvenu à l’acide et à David Tudor (à croire que c’est le morceau oublié à l’époque), alors que les voix germano-androgynes de Sugata Bose et Anna Kohler revisitent Hinge de telle manière qu’on croit à une nouvelle composition. Bref, un nouveau chef-d’œuvre signé Florian Hecker.

Hecker : Articulação (Editions Mego)
Edition : 2014
CD : 1/ Hinge*     2/ Modulator (… meaningless, affectless, out of nothing …) 3/ Hinge**
Fabrice Vanoverberg © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Florian Hecker : Speculative Solution (Editions Mego, 2011)

hecker_speculative_solution

Artiste au très mystérieux relâchement introspectif, Florian Hecker ne cesse de passionner son auditoire dès qu’il se pose devant son ordinateur et ses machines. Sans remonter à sa collaboration avec Yasunao Tone (un des disques les plus hard que j’ai jamais écoutés – et il y en a eu des paquets), l’excellence du musicien allemand s’était totalement révélée en 2009 sur le génialissime Acid In The Style Of David Tudor où les nerfs du nerd que je suis (parfois) sursautaient d’überenthousiasme à un niveau au-delà de l’épilepsie.

Treizième épisode du résident de Vienne, Speculative Solution se compose de deux pièces longues (32 et 19 minutes) entrecoupées de deux interludes d’environ trois minutes. Dès les premières secondes, les échos typiquement heckeriens nous indiquent la voie. Ruptures rythmiques incessantes, explorations aigües, échos magmatiques d’insectes bourdonnants, voire déclinaison inattendue d’une sirène d’ambulance(!), la vision défendue par l’artiste continue de tracer sa voie unique – dans le sens où elle ne ressemble à nulle autre, hormis peut-être Kevin Drumm.

Oui mais la fantaisie, me direz-vous ? Rassurez-vous, en plusieurs endroits, l’humour imprime sa marque, notamment dans les ultimes minutes de Speculative Solution 1 en montagnes russes électroniques abstraites. Ou alors sur le court Speculative Solution 2 au tempo en vases communicants qu'Hecker nous dévoile en mode inversé sur Speculative Solution 3. Ultime œuvre du coffret – livré avec un livret bilingue anglais / français de 160 pages et… cinq billes de métal (mais si) – Octave Chronics retrouve le goût démentiel de Prurient à la sortie d’une rencontre avec KTL et c’est tout autant étonnant.  

Florian Hecker : Speculative Solution (Editions Mego / Metamkine)
Enregistrement : 2009-2010. Edition : 2011.
CD (Box set) : 01/ Speculative Solution 1 2/ Speculative Solution 2 3/ Speculative Solution 3 4/ Octave Chronics
Fabrice Vanoverberg © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]
>