Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Sortir : Sonic Protest 2017Interview de Jacques Ogerle son du grisli papier
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Hypercolor : Hypercolor (Tzadik, 2015)

hypercolor hypercolor tzadik

Punk ici ? Que nenni ! Mais quelques autres flirts : fusion, hendrixomanie, frisellomanie… Et puis faire et refaire suivant les vieux codes du rock with guitar hero : ne pas trop déranger les rythmes, inspecter quelques traverses musclées (Ernesto, Do You Have a Cotton Box?), redoubler d’énergie (Palace) et chuter dans quelque antre progressif (Little Brother).

Mais, et là est le mérite d’Hypercolor (Eyal Maoz, James Ilgenfritz, Lukas Ligeti) : ne jamais brouiller les cartes, ne jamais chercher à persuader qu’une modernité est en marche. Rester ce que l’on est : un combo rock with guitar hero (je sais, déjà dit). Et comprendre, pourquoi, le jeu de Lukas Ligeti en des sphères bien plus improvisées et innovantes qu’ici, nous paraissait si chargé, limite surchargé.

Hypercolor : Hypercolor (Tzadik / Orkhêstra International)
Edition : 2015.
CD : 01/ Squeaks 02/ Chen 03/ Forget 04/ Ernesto, Do You Have a Cotton Box? 05/ Glowering 06/ Palace 07/ Far Connection 08/ Transist 09/ Little Brother 10/ Quixotic
Luc Bouquet © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

>