Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Sortir : Sonic Protest 2017Interview de Jacques OgerLe son du grisli sur Twitter
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Eric Hofbauer : Prehistoric Jazz – Volumes 1 & 2 (CNM, 2014)

eric hofbauer prehistoric jazz 1 & 2

Toute musique étant jazzifiable, Le Sacre du Printemps l’est donc aussi. Et c’est ce que le guitariste bostonien Eric Hofbauer tente aujourd’hui. Prenant source sur la boutade (?!) de Bernstein qui conseillait au timbalier de l’orchestre de jouer un jazz préhistorique pendant l’exécution de l'œuvre de Stravinsky, Hofbauer intitule son nouveau projet Prehistoric Jazz. Comprenne qui pourra.

Ce que l’on entend ici fait écho aux relectures des œuvres de Mahler par Uri Caine. Mais là où le pianiste s’autorisait pas mal de sorties de route, le guitariste reste fidèle à la partition originale. En découle un vrai travail d’orchestration et de mise en espaces (même si celui-ci gomme les complexités rythmiques de l’œuvre) où s’insèrent quelques vrais morceaux de jazz (solos inspirés de clarinette ou de trompette). Une réussite qui ne fait aucun doute mais bien moins poil à gratter que l’original. Et Nijinski n’est plus là pour ajouter au scandale.

Beaucoup moins bienveillant à l’égard du jazz que Stravinski, Olivier Messiaen composa le Quatuor pour la Fin du Temps dans les conditions que l’on sait. Le quatuor devient ici quintet (Eric Hofbauer, Jerry Sabatini, Todd Brunel, Junko Fujiwara, Curt Newton)… et l’œuvre résiste à la jazzification. Idée saugrenue et résultat plus que mitigé malgré la présence d’une clarinette parfois poignante (on n’en dira pas autant de l’accompagnement poussif du guitariste-orchestrateur). Bref : ça ne marche pas à tous les coups.

Eric Hofbauer Quintet : Prehistoric Jazz – Volume 1 / The Rite of Spring (Creative Nation Music)
Enregistrement : 2014. Edition : 2015.
CD : 01/ A Kiss of the Earth: Introduction 02/ The Augurs of Spring 03/ Ritual of Abduction 04/ Spring Rounds 05/ Ritual of the Two Rival Tribes 06/ Processions of the Oldest & Wisest One 07/ The Kiss of the Earth 08/ Dancing Out of the Earth 09/ The Exalted Sacrifice 10/ Mystic Circle of the Young Girl 11/ The Naming and Honouring of the Chosen One 12/ Evocation of the Ancestors 13/ Ritual Action of the Ancestors 14/ Sacrificial Dance

Eric Hofbauer Quintet : Prehistoric Jazz – Volume 2 / Quintet for the End of Time (Creative Nation Music)
Enregistrement : 2014. Edition : 2015.
CD : 01/ Liturgie de cristal 02/ Vocalise, pour l’ange qui annonce la fin du temps 03/ Abîme des oiseaux 04/ Intermède 05/ Louange à l’éternité de jésus 06/ Danse de la fureur, pour les sept trompettes 07/ Fouillis d’arcs-en-ciel, pour l’ange 08/ Louange à l’immortalité de Jésus
Luc Bouquet © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Garrison Fewell : Sound Particle 47 (Creative Nation Music, 2010)

soundnationgrisli

Parmi les neuf musiciens que compte le changeant Variable Density Sound Orchestra de Garrison Fewell, on trouve sur Sound Particle 47 Roy Campbell, Steve Swell, Achille Succi ou encore John Voigt.

Après avoir ravivé le transport lent qui inspira déjà sa « première communion » avec ses partenaires, le guitariste compose des pièces dont l’équilibre est toujours d’une précarité irrésistible. Au gré d’interventions libres ou commandées, les musiciens font œuvre cohérente de références multiples : brouillons charmants de marche et de post-bop construisent ainsi de subtiles paysages flottants. 

Pour ce qui est des cordes, un duo avec Eric Hofbauer sur l’Afro Danish Form Six de John Tchicai permet à Fewell d’instaurer un premier sas de décompression – Swell et Campbell se chargeront d’en ouvrir un second sur un Conspiring in Your Favor aux souffles mesurés. Enfin, à la manière de Butch Morris dont il reprenait hier Namthini’s Shadow, le Variable Density Sound Orchestra façonne Long Distance Unity – composition signée Fewell / Tchicai –, conclusion vaporeuse d’un ouvrage obnubilé par la musique des sphères.


Variable Density Sound Orchestra, Requiem for a Consequence. Courtesy of CNM.

Garrison Fewell Variable Density Sound Orchestra : Sound Particle 47 (Creative Nation Music)
Edition : 2010.
CD : 01/ Terra Firma, Terra Incognita 02/ Variable Density #1 03/ Fanfare For Wisdom 04/ Requiem for a Consequence 05/ Afro Danish Form 6 06/ Betty’s Bounce 07/ Conspiring in Your Favor 08/ Sound Particle 47 09/  Variable Density #2 10/ Long Distance Unity
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Garrison Fewell : Variable Density Sound Orchestra (Creative Nation, 2009)

creativegrisliorchestra

A la tête d’un Variable Density Sound Orchestra – à vrai dire sextette, le plus souvent – qui donnera son nom à son premier enregistrement, le guitariste Garrison Fewell profite de la présence de Roy Campbell pour imposer enfin ses vues en leader.

 

Jusqu’ici musicien surtout efficient aux côtés de John Tchicai, Fewell trouve un terrain d’entente à ses intérêts divergents pour la composition et l’improvisation sur neuf de ses thèmes et un autre de Butch Morris : Namthini’s Shadow, qui conclut le disque. D’interventions rangées par couches qui offrent de grandes libertés à Campbell et au saxophoniste et clarinettiste Achille Succi (Spectronomous, ou l’irrésistible Venus), Fewell passe à la défense de refrains qu’il développe avec minutie et patience (Olorun Song).

 

Indolent, le transport n’est que plus décisif : Campbell abandonnant la trompette pour la flûte le temps d’une exploration peu amène en terres d’Avant Aria ; alto sensible de Succi sur l’ondoyant Red Pyramid, qui rappelle par sa souplesse et son abondance l’Akhenaten Suite du trompettiste, pour le battre bientôt en qualités. L’ensemble, conduit avec adresse, ne faiblit pas une fois, et redit à chaque écoute sa nature rare (tous mots pesés). 

 

Garrison Fewell : Variable Density Sound Orchestra (Creative Nation Music)
Edition : 2009.
CD : 01/ Spectronomous 02/ Olorun Song 03/ Ayleristic 04/ Fragment Alignment 05/ The Red Pyramid 06/ Venus 07/ Descent From Orbit 08/ Avant Aria 09/ Calculations At Yaxchilàn 10/ Namthini’s Shadow
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

>