Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Parution : Jazz en 150 figures de Guillaume BelhommeParution : le son du grisli #2Sortir : Festival Baignade Interdite
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Ent: Fuck Work (Baskaru - 2006)

entgrisli

Sur son premier album, le duo italien Ent propose un mélange particulier d’influences musicales diverses. Résolument tournées vers l’electronica, mais accueillant avec bienveillance tentations pop et expérimentations légères.

Deux fois, Michele Scariot et Emanuele Bortoluzzi passent leurs compositions originelles au tamis de découpes épuratrices pour exposer au final un possible essentiel composé. Différent, celui-ci, selon l’humeur et les méthodes employées : sombre, le temps d’Eternal Plans, fait de nappes brumeuses dispersées en sous-sol ; plus euphorique, sur Nothing for Money, où l’on charge en boucles chuintantes une progression subtile.

D’une efficacité parfois redoutable lorsqu’il choisit de défendre une construction rythmique mince et moins originale (Milk Oblò), le duo peut décider de faire face à l’imbroglio des combinaisons multiples. Ainsi, All Night Long, matériaux bruts mis en boucle jaugeant soudain l’effet d’oscillations programmées qui rappellent Joseph Suchy ; ou Beating Cherry Nipples, parti d’une boucle de guitare molle, abandonné bientôt aux inserts percussifs et aux interventions décalées d’un orgue d’arrière-garde.

Carte de visite de la taille large d’une palette, Fuck Work persuade des manières changeantes du savoir-faire d’Ent. Mais une fois terminée, son écoute pourrait en demander davantage, histoire de vérifier, tout en engageant le duo à prendre, une prochaine fois, plus clairement position.

CD: 01/ Beating Cherry Nipples 02/ All Night Long 03/ Eternal Plans 04/ Milk Oblò 05/ Nothing for Money

Ent - Fuck Work - 2006 - Baskaru.

Commentaires [0] - Permalien [#]

>