Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Parution : Jazz en 150 figures de Guillaume BelhommeParution : le son du grisli #2Sortir : Festival Bruisme #7
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Nicolas Wiese : Living Theory Without Anecdotes (Corvo, 2013)

nicolas wiese living theory without anecdotes

A l'index, il faudra ajouter une entrée sous le patronyme de Wiese : prénom, Nicolas. Toutefois pas dans le même tiroir que le bruyant John, parce qu'à l'efficiente perte d'audition Nicolas Wiese préfère l'ambient... “bizarre”.

La première face de ce vinyl jette toutes les cartes (et d'ailleurs : les meilleures) : de quoi joue N. Wiese ? Peu importe, car avec l'Ensemble Adapter ou Thorsten Soltau, il signe des morceaux d'une ambient... “bizarre” (donc) au noise confiné, aux instruments irrepérables (on y reconnaît bien des à cordes mais ils font l'effet de guitare jouet sur une molle électronique), aux voix d'outre-bombe discrètes mais envahissantes, mais néanmoins au balancement estival.

Avec Tom Rojo Poller, suit une collaboration audiovisuelle sans véritable intérêt, encore ambient, avec quelques effets parasites qui interviennent mais trop tard, avec une transparence qui ne doit surtout pas nous fair oublier que, seul ou presque, Nicolas Wiese a prouvé qu'il était l'homme d'une face et d'une seule, la première, la stupéfiante.

Nicolas Wiese : Living Theory Without Anecdotes (Corvo Records)
Enregistrement : 2009-2011. Edition : 2013.
2 LP : LP1 : A1/ Due to Idle A2/ Subterfile A3/ Der Elefant Im Porzellankäfig – LP2 : B1/ El jardin revisitado
Pierre Cécile © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

David Brynjar Franzson : A Guide for the Dead through the Underworld (Carrier, 2011)

franszon_adapter_guide

C'est à Berlin en juillet dernier que l'excellent Ensemble Adapter, qui associe musiciens islandais et allemands, a enregistré ce guide, ma foi fort utile, rédigé par le jeune compositeur natif d'Akureyri David Brynjar Franzson à destination du voyageur en partance pour l'underworld. Le vade-mecum en question articule une volée (aérée d'interludes) de pièces concises qu'interprètent, souvent sous la forme de solos ou de duos, rarement en effectif complet, les impeccables Kristjana Helgadottir (piccolo, flûte basse), Ingolfur Vilhjalmsson (clarinette basse), Gunnhildur Einarsdottir (harpe), Marc Tritschler (piano, harmonium) et Matthias Engler (percussion – qui a par exemple récemment contribué au For Philip Guston de Feldman, chez Wergo).

Bien que ledit guide résulte de l'assemblage d'une demi-douzaine de pièces récentes qui recourent à des scénarios, associations, stimulations ou contextes des plus divers, c'est une impression d'homogénéité stylistique et non de dispersion qui se dégage au fil de l'audition. Sens de l'espace et du drame, mais sans l'emphase du pathos, projection acoustique (passons sur les touches électroniques de rigueur) et agilité : ces pages aux belles dynamiques sont vivantes.

David Brynjar Franzson / Ensemble Adapter : A Guide for the Dead through the Underworld (2006-2009) (Carrier)
Edition : 2011.
CD : 01/ Interlude I 02/ The Failure of Surface – Failure I 03/ Interlude II 04/ The Principals of Order 05/ Monday Morning 06/ The Failure of Surface – Failures I & II 07/ The Elimination of Metaphysics (B) 08/ Interlude III 09/ The Rules of Irrelevance 10/ Interlude IV 11/ The Failure of Surface – Failure II 12/ The Closeness of Materials
Guillaume Tarche © le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]
>