Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

A paraître : Franz Kafka vs Nurse With WoundAbécédaire Thelonious MonkNouveautés NoBusiness
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Soundwalk Collective : Medea (DisVoir, 2012)

soundwalk collective medea

Quelle est la place du collectif dans le voyage ? Quel intérêt y a-t-il à voyager en groupe ? Ici, c’est peut-être l’écriture (la captation, devrais-je dire) de ce journal de bord d’une exploration des pays qui bordent la Mer Noire. Medea associe des (jolies si elles ne sont pas originales) photos que le Soundwalk Collective [Stephan Crasneanscki, Dug Winningham, Simone Merli, Kamran Sadeghi, Jake Harper] a ramené de son trip, pour la plupart prises à l’heure de l’entre chien et loup (des crêtes, des visages, des noirs, des gris, des blancs) à une ambient de morne qualité qui accueille des field recordings (le bruit des vagues, un langage étranger, un chant, etc.).

Le problème est la naïveté de l’agencement du projet : on aurait peut-être aimé que le parti pris soit plus radical. Dans Medea, on ressent la naïveté du premier voyage, alors que ce voyage n’était sans doute pas le premier pour les membres du Soundwalk Collective. Ce qui ne les empêche pas d’illustrer leurs clichés au moyen d’un synthé simplissime, ou de dénaturer chichement les enregistrements capturés pendant leur séjour. Et à la fin, c’est toujours la même question : quel intérêt y a-t-il à voyager en groupe ?

Soundwalk Collective : Medea (Dis Voir)
Edition : 2012.
Livre + CD : Medea
Pierre Cécile © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

>