Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Sortir : Sonic Protest 2017Interview de Jacques OgerLe son du grisli sur Twitter
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Dokaka : Human Interface (DualpLOVER, 2009)

dokasli

Sur un premier album (à rallonge) qu’il est plus sain d’écouter en plusieurs fois, Dokaka poursuit dans la chanson surtout pas comme les autres : reprenant hier des morceaux de Led Zeppelin ou des Rolling Stones ou répondant à l’invitation de Björk sur l’enregistrement de Medúlla, il fait exploser sur Human Interface tous les présupposés et tous les fondamentaux.

En humand beatbox pas comme les autres non plus, le Japonais overdubbe à loisir (et même souvent plus que de raison) et fabrique une musique délirante influencée par toutes sortes de variétés (pop, hip hop, soul, funk, génériques télé, intermèdes) dont l’efficacité trouve sa force dans le caractère ludique de ses expérimentations. Tour à tour incongru, fou, naïf ou excessif, Dokaka relativise ses anecdotes instrumentales avec une fureur contagieuse et enivrante. En DJ de bouche  et sans disque aucun, il met à chaque fois le feu à ses plagiats plus ou moins volontaires et sa folie suffit à faire qu’on le recommande.

Dokaka : Human Interface (DualpLOVER)
Edition : 2009
CD : 01-88/ Human Interface
Pierre Cécile © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

>