Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Peter Brötzmann Graphic WorksAu rapport : Rock In Opposition XParution : Du piano-épave de Ross Bolleter
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Dave Liebman, Evan Parker, Tony Bianco : Relevance (Red Toucan, 2010)

grrrelevance

Dave Liebman désirait depuis longtemps rencontrer Evan Parker. Chose fut faite le 27 janvier 2008 au Vortex sous l’œil bienveillant du batteur Tony Bianco. Un Tony Bianco martelant sans discontinuer (quelque chose du Rashied Ali d’Interstellar Space), insistant plus sur les fûts que sur les cymbales et dont le rôle de catalyseur-déclencheur (parfois arbitre) n’échappera à personne.

Bien sûr, Coltrane ne peut s’oublier. Qui est le plus coltranien dans la forme ? Qui est le plus coltranien dans l’esprit ? Qu’importe finalement. En deux sets pleins et rugueux, Liebman et Parker se lancent le défi de l’intense. Les flèches sont lancées, trouvent cibles en leurs centres. Il y a du vertige dans ces crescendos homériques, dans ce continuum athlétique (les sas de décompression – toujours à la charge du percutant –  y sont rares). Le second set est plus dense (grand solo de Liebman au soprano, idem pour Parker au ténor) et une flûte indienne en bambou s’intercale pour quelques minutes. Un disque sans le moindre temps mort et, finalement, assez féroce.

Dave Liebman, Evan Parker, Tony Bianco : Relevance (Red Toucan / Orkhêstra International)
Enregistrement : 2008. Edition : 2010.
CD : 01/ Part 01 02/ Part 2 03/ Part 3 04/ Part 4
Luc Bouquet © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

David Liebman, Ellery Eskelin: Renewal (HatOLOGY - 2008)

liebskelinsli

Après Different but the Same, disque produit en 2005 par le même label, David Liebman et Ellery Eskelin présentent Renewal, enregistré en juin 2007 à New York. Avec Tony Marino (contrebassiste amené par Liebman) et Jim Black (batteur inséparable d’Eskelin), les deux ténors multiplient les prétextes pour mener à bien leur rencontre.

Pêchant lorsqu’ils tentent de s’accorder sur unissons et transforment, par exemple, Out There en pièce de post-bop gonflée d’un groove incertain, les saxophonistes se montrent plus inspirés sur des improvisations perturbées par la section rythmique : concluante intervention de Black sur Renewal, ou marche contrariée de Dimi and the Blue Moon.

Ailleurs encore, Liebman et Eskelin donnent les preuves de la qualité de leur joute libertaire, sur le blues de Palpable Clock ou un grand duo de musiciens d’une avant-garde frénétique commandée par une des compositions d'Eskelin : IC. Qui persuade, comme la majorité des titres du disque, qu’il est encore possible à Liebman d’enregistrer un disque convaincant.

CD: 01/ Cha 02/ The Decider 03/ Out There (Take 2) 04/ Renewal 05/ Palpable Clock 06/ Dimi and the Blue Moon 07/ IC 08/ Free Ballad 09/ Out There (Take 1) >>> David Liebman, Ellery Eskelin - Renewal - 2008 - HatOLOGY. Distribution Harmonia Mundi.

Commentaires [0] - Permalien [#]
>