Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

A paraître : Franz Kafka vs Nurse With WoundAbécédaire Thelonious MonkNouveautés NoBusiness
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Heath Watts, Dan Pell: Breathe If You Can (Leo - 2008)

wattspellgrisli

Convaincu que l’art doit tout sacrifier à l’abstraction, le saxophoniste américain Heath Watts invite le batteur Dan Pell à improviser avec lui le long d’un Breathe If You Can abstrait mais parlant.

Des influences des deux hommes, notamment : rock des années 1970 et jazz, qui forcent souvent le duo à partir à la recherche d’une forme raisonnable d’improvisation déchaînée. Alors, parmi les précipitations instrumentales de rigueur (Letters) et les expériences faites sur le son (On and Off), le soprano de Watts fait entendre une mélodie rappelant Albert Ayler (People) ou ose l’évocation marocaine (People).

Sur rythme plus lent, le duo commande une marche brinquebalante à la progression décisive, quoi que contrariée (Crutches) ou développe avec acuité toutes les possibilités offertes par la répétition d’une phrase faite de trois notes (Love). Loin d’être très abstrait, au final, mais plutôt varié et sur-efficace. 

CD: 01/ Letters 02/ Work 03/ 4 04/ People 05/ On and Off 06/ Crutches 07/ However 08/ Love 09/ Rules

Heath Watts, Dan Pell - Breathe If You Can - 2008 - Leo Records. Distribution Orkhêstra International.

Commentaires [0] - Permalien [#]

>