Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

le son du grisli #3Peter Brötzmann Graphic WorksConversation de John Coltrane & Frank Kofsky
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Jacques Goldstein : Freedom Now ! DJ Spooky / Matthew Shipp Trio (La Huit, 2009)

djplookysli

On sait Matthew Shipp surprenant pour ne jamais réussir à trancher tout à fait entre académisme pompier et sursauts d’inventivité éclatante. Aux côtés de DJ Spooky – filmé en 2003 par Jacques Goldstein dans le cadre du festival Banlieues Bleues –, le voici sombrant avec fracas.

L’archet fantasque de William Parker ne peut en effet pas grand-chose pour relever un mélange de post-free stérile – lorsque les postures du pianiste n’évoquent pas plutôt le lyrisme nouille d’E.S.T. – et de scratchs entendus et autres effets datés sortis des platines de DJ Spooky. Le réalisateur aurait-il d’ailleurs remarqué l’indigeste fruit de la rencontre, lui qui décide tout à coup de plaquer sur la musique des extraits d’interviews données par les intervenants ?

La musique reléguée en fond sonore, DJ Spooky parle d’un travail de mémoire et de citations élaborées à grands coups d'extraits de disques quand Shipp avance que le rapprochement du hip hop et du free jazz lui paraît naturel. Or, sous couvert de hip hop et de jazz, ce ne sont ici que deux variétés inutiles que l’on amalgame, deux esbroufes en connivence que l’on donne à voir.

Jacques Goldstein : DJ Spooky & Matthew Shipp Trio (La Huit)
Enregistrement : 2003. Edition : 2009.
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

>