Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Peter Brötzmann Graphic WorksAu rapport : Rock In Opposition XParution : Premier bruit Trente-six échos
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

D.O.R., Crys Cole : Hestekur (Caduc, 2014)

d

D.O.R., c’est Jamie Drouin (qui a enregistré ce disque at home entre 2011 et2012), Lance Austin Olsen et Mathieu Ruhlmann. Le trio joue d’objets amplifiés, de moteurs, de turntables, de guitares « telluriques » ou d’autres machines de son invention (dont cette suitcase modular qui continue d’éveiller ma curiosité).

Sur deux plages d’Hestekur, il y a aussi Crys Cole (qui formait elle aussi un trio avec Drouin et Olsen il y a quelques années sur Linnaeus’ Hydra) est de la partie improvisée et… surprenante. Car malgré le tombereau d’objets musicaux, ce sont des voix qui vous font fermer les yeux et tourner la tête. Ce qui bien sûr n’empêche pas les larsens, les basses, les ondes radio et les buzzs électrisants. Entre tout ça, le groupe (de trois ou de quatre) est loin d’être perdu et cherche un équilibre qu’il ne met pas longtemps à trouver. De notre côté, après les voix, on découvre une respiration et après la respiration un cœur qui bat. N’est-ce pas un compliment à faire à ce genre d'expérience ?



D.O.R., Crys Cole : Hestekur (Caduc)
Enregistrement : 2011-2012. Edition : 2014.
CDR : 01-06/ I-VI
Pierre Cécile © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

>