Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Parution : Jazz en 150 figures de Guillaume BelhommeParution : le son du grisli #2Sortir : Festival Baignade Interdite
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Céleste Boursier-Mougenot : Perturbations (Analogues, 2015)

céleste boursier-mougenot perturbations

C’est ici la suite – et, même, le complément – de ces États seconds dont il faudra aller relire la chronique (il est d’ailleurs possible au vaillant petit lecteur de se procurer, à cette adresse, les deux livres d’un coup). A cette courte présentation, on pourra ajouter la lecture des lignes consacrées à bruitformé par Olivier Michelon, directeur des Abattoirs de Toulouse qui accueillirent en 2014 l’exposition Perturbations.

Duchamp (et À bruits secrets) en ligne de mire, donc, ou plutôt : agissant sur Céleste Boursier-Mougenot comme Morton Feldman et Pierre Boulez agissaient par exemple sur Bunita Marcus : en figures inspirantes avec lesquelles il est, si l’on veut parvenir à s’exprimer dans sa propre langue, bien nécessaire de rompre. La métaphore musicale n’est pas vaine, puisque l'artiste, ancien compositeur, fait encore grand cas de la musique – ainsi s’explique-t-il : « la musique vivante produite en direct (…) est à compter parmi les phénomènes qui ont la propriété d’amplifier notre sentiment du présent. »  

Plus que tout, le « présent » / le « vivant » semble donc inquiéter l’artiste : ses installations où prolifèrent guitares-branche, mousse-masse, micros-ruche, pianos-truck… réagissent alors par le son aux mouvements alentours – à la fin du volume, Boursier-Mougenot explique de quoi retourne précisément chacune des œuvres récentes (2008-2014) ici présentées. Duchamp effacé, c’est John Cage – que cite notamment Emanuele Quinz, universitaire et autre contributeur de cette monographie : « l’art est l’imitation de la nature dans sa manière de procéder » – qui pose question. En jouant d’approches et de rapprochements, d’influences et d’échanges, Céleste Boursier-Mougenot pense un art qui ne s’en tient pas au seul effet qu’il fait.

perturbations-etats-seconds_F

Olivier Michelon, Nikola Jankovitz, Emanuele Quinz, Emma Lavigne, Céleste Boursier-Mougenot : Perturbations
Analogues / Presses du Réel
Edition : 2015.
Livre (français / anglais) : Perturbations
Guillaume belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Céleste Boursier-Mougenot : Etats seconds (Analogues, 2008)

celestegrislimougenot

Céleste Boursier-Mougenot n’est pas qu’un artiste plastique. Il est aussi compositeur, installateur et même inventeur, comme nous le raconte Etats seconds, un livre publié il y a quelques mois à l’occasion de la tenue d’une exposition du même nom.

Ce livre fait un état des lieux des états seconds d’œuvres qui revendiquent le droit d’être détournées (par les visiteurs de l'exposition mais aussi par des animaux ou l'homme de la rue du lieu d’exposition). Comme beaucoup, CBM cherche à repousser les frontières de l’œuvre d’art mais avec un je-ne-sais-quoi de plus qui tient sûrement à une explication que l’on trouve dans le livre : « L’amplification permet de travailler la plasticité du temps ».

Car chez CBM il y a à voir et à entendre : par exemple, si la guitare allongée de From Here to Ear rappelle celles de Christian Marclay, la sienne fera du bruit en plus parce qu’elle sert aussi de perchoir. C’est d’ailleurs aussi là la limite de l’objet-livre. Il est difficile de « re-produire » certaines œuvres de Boursier-Mougenot (une réinvention du piano mécanique ou un son dessiné sur un mur) et parfois on ne peut qu’inventer à leur place le bruit des images – notons que l’éditeur propose sur son site internet une « interprétation sonore des textes du livre ». On sait que le mieux quand même reste de se déplacer. Mais garder une trace de ces Etats seconds, qui plus est à côté de textes intelligents, c’est déjà beaucoup.

Céleste Boursier-Mougenot : Etats seconds (Analogues)
Edition : 2008.
Héctor Cabrero © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]
>