Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Parution : Jazz en 150 figures de Guillaume BelhommeParution : le son du grisli #2Sortir : Festival Baignade Interdite
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

By Any Means: Live at Crescendo (Ayler Records - 2008)

gayleparkerdrakegrisli

Sous le nom de By Any Means se cache une collaboration qui commence à dater (celle de Charles Gayle, William Parker et Rashied Ali) mais qui donnait, en octobre 2007 à  Norrköping, d’irrévocables preuves de fraîcheur. 

Courant sur deux disques, Live at Crescendo amorce un fantasme de blues sur lequel traîne l’alto de Gayle (Zero Blues), qui se retire souvent pour écouter ses partenaires et méditer sur l’importance du partage en musique. Revenu pour rendre une mélodie dérivant sous les improvisations disjointes (We Three), le trio gère ensuite quelques moments chaotiques avec un savoir-faire remarquable : Straight Ahead Steps et Peace Inside, sous les invectives d’Ali.

Après quoi, Parker relance la machine au son d’un gimmick porteur (Machu Pichu), derrière lequel tout pourrait redescendre, si les trois hommes n'étaient pas insatiables : plaintes de Gayle modifiées selon les mouvements d’un corps secoué sans doute par les courants que provoque la section rythmique (Cry Nu). Par vagues successives et changeantes, Gayle, Parker et Ali, ont ainsi une autre fois attesté de leur jeunesse.

CD1: 01/ Introduction 02/ Zero Blues 03/ Hearts Joy 04/ We Three 05/ Different Stuff 06/ Love One Another 07/ Straight Ahead Steps - CD2: 01/ Peace Inside 02/ Machu Pichu 03/ Cry Nu 04/ Eternal Voice 05/ No Sorrow >>> By Any Means - Live at Crescendo - 2008 - Ayler Records. Distribution Orkhêstra International.

Commentaires [0] - Permalien [#]

>