Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Newsletter

suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

A paraître : Sorcière, ma mère de Hanns Heinz Ewers & Nurse With WoundInterview de Quentin RolletEn librairie : Pop fin de siècle de Guillaume Belhomme
Archives des interviews du son du grisli

Bruno Duplant, Paulo Chagas, Lee Noyes : As Birds (re:konstrukt, 2011)

asgrislirds

Tels des architectes, les oiseaux construisent minutieusement des édifices aux infinies variations. Il en va de même pour cette musique. Les oiseaux, chanteurs infatigables, nous rapprochent des mystères du monde. Il en va de même pour ces musiciens.

Le vent des saxophones et des clarinettes, le bois de la contrebasse, les peaux des tambours se combinent dans ce disque en 18 morceaux, tous emprunts de quiétude et de limpidité, tous épris de liberté. 18 morceaux, en trio ou en duo, comme autant de propositions d’un même chant « au naturel », d’abord dominé par la chaleur et la légèreté du souffle de Paulo Chagas. Puis, au fur et à mesure de l’écoute (des écoutes), la contrebasse de Bruno Duplant et la batterie de Lee Noyes font surgir de précieux contrepoints, d’inattendus miroitements.

La musique qui nous est offerte sur As Birds oscille entre une musique de chambre traversée par des courants d’air, qui insufflent aux notes de curieuses trajectoires, et un jazz libre et tendre qui prend son temps. Ici l’attention est portée sur les timbres et les frémissements (Fallen Tips, duo tout en nuances entre Chagas et Duplant, ou encore Mumble, où les graves de la clarinette et des cordées frottées à l’archet se mêlent au crépitement des percussions).

Si vous aviez croisé la route de Malachi (disque gravé en 2009 par Duplant, Noyes et Phil Hargreaves sur le label Insubordinations), et que vous l’aviez aimé, allez à la rencontre d'As Birds. Pour ceci, laissez le vent vous porter, tendez l’oreille… les trois musiciens ne seront jamais loin. Un seul regret, peut être : le label re:konstrukt ne propose ce disque qu’en téléchargement. Mais, à la réflexion : peut on étreindre le courant, arrêter le cours du temps ?

Bruno Duplant, Paulo Chagas, Lee Noyes : As Birds (re:konstrukt)
Enregistrement : 2010. Edition : 2011.
Téléchargement : 01/ Hiccup 02/ One Hidden Green Paper Away From The Birds 03/ Whirr 04/ Fallen Tips 05/ Hush 06/ Gali Gali I 07/ Squeak 08/ Monochromatic 09/ Mumble 10/ Romance in Open Field 11/ Plop 12/ Gali Gali II 13/ Gargle 14/ Ballad for My Father 15/ Clang 16/ If The Birds Fall Down 17/ Tinkle 18/ Shortness of Breath
Pierre Lemarchand © Le son du grisli



Derek Bailey : Ballads (Tzadik, 2002)

balladsli

Le disque que j’emporterais sur une île déserte (cliché éculé) ? Sans aucune hésitation, le Ballads de Monsieur Derek Bailey… Les raisons bien que subjectives et très personnelles sont nombreuses. En voici quelques unes en vrac. Pourquoi puis-je affirmer qu’il s’agit  du disque ultime de guitare solo ? Toute la musique est là. Écrite et improvisée, savante et populaire, mélodique et abstraite, facile et difficile… Une grande partie de la musique du vingtième siècle et même au-delà.

Certains (et même beaucoup) diront que cette musique est facile (combien de fois n’ai-je pas lu que n’importe qui peut jouer comme Derek Bailey, même un enfant, un débutant…), comme certains l’on déjà fait à propos d'autres artistes (Picasso, Klee, ou aujourd’hui Anu Tuominen)… Mais n’est ce pas là, justement, la grande force de ces artistes ; celle de donner l’impression que tout est facile, que tout est possible ? N’est-ce pas cette faculté, cette qualité qui un beau jour m’a aidé à me lancer dans la musique à plus de trente ans !? Si aujourd’hui je pratique la guitare, la contrebasse, ce n’est pas pour copier tel artiste ou tel groupe, mais bel et bien parce que des personnes comme Monsieur Bailey ou bien Ribot (l’album Don't Blame Me), Chadbourne, ont osé être libres (garder la fraîcheur de l’enfance) et ont su me la communiquer. Au fait, ne vous êtes-vous jamais demandé pourquoi toutes les personnes qui écoutent ce genre de musiques sont de gauches ?

Derek Bailey : Ballads (Tzadik / Orkhêstra International)
Edition : 2002.
CD : 01/  Laura 02/ What's New? 03/ When Your Lover Has Gone 04/ Stella by Starlight 05/ My Melancholy Baby 06/ My Buddy 07/ Gone With the Wind 08/ Rockin' Chair 09/ Body and Soul 10/ Gone With the Wind 11/ Rockin' Chair 12/ You Go to My Head 13/ Georgia on My Mind 14/ Please Don't Talk About Me When I'm Gone
Bruno Duplant © Le son du grisli

Archives Derek Bailey

mala

Bruno Duplant est guitariste et contrebassiste. Malachi est son dernier enregistrement paru à ce jour.


Hargreaves, Noyes, Duplant : Malachi (Insubordinations, 2009)

malachisli

Malachi, c’est Malachi Favors, contrebassiste de l’Art Ensemble of Chicago depuis sa création en 1967 jusqu’à son décès en 2004. Ce disque est donc un hommage au musicien disparu. Mais le propos n’est pas tant d’emprunter les voies musicales arpentées par Favors que de perpétuer son esprit : celui de la recherche d’un fragile équilibre, d’une musique sur le fil. Il s’agit avec Favors, comme ici avec le contrebassiste Bruno Duplant et ses compagnons, de tenir le jazz à distance mais de rester en son champ, de rester exigent en même temps qu’accessible. Ici, comme là,  le contrebassiste est à la fois celui qui emmène les autres musiciens dans des directions aventureuses tout en demeurant un point de repère, un pivot. Ici, c’est lui qui créé le climat, donne le « ton » de chacun des morceaux de ce disque, refusant souvent à sa contrebasse toute résonance, la rendant sèche, acérée, vacillante en même temps que déterminée.

La musique jouée par Bruno Duplant, Phil Hargreaves (saxophones) et Lee Noyes (percussions), est une musique de suspens, où les sons émis ne semblent prendre toute leur valeur qu’en tant que signes annonciateurs de ce qui va suivre. En témoignent les titres des morceaux qui, lus à la suite, offrent un poème. Les trois hommes donnent vie à une musique de l’oubli du monde présent et du temps qui passe – musique de l’intériorité, tout en retenue, à la manière de fantômes ou de lambeaux de mélodies convoqués par cette configuration en trio vieille comme le monde : peaux + souffle + cordes. Elémentaire.


Hargreaves, Noyes, Duplant, Se lever avant le jour. Courtesy of Insubordinations.

Phil Hargreaves, Lee Noyes, Bruno Duplant : Malachi (Insubordinations / Téléchargement libre)
Edition : 2009.
MP3 : 01/ Porter attention à ce qui va suivre 02/ Se lever avant le jour 03/ Garder les choses comme elles sont 04/ Parfois ne penser à rien 05/ Oublier que le temps passe 06/ Demander à la poussière 07/ S'aimer le temps d'une éternité 08/ Croire que tout est possible 09/ Ecouter systématiquement son coeur
Pierre Lemarchand © Le son du grisli



Commentaires sur