Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Parution : Jazz en 150 figures de Guillaume BelhommeParution : le son du grisli #2Sortir : Festival Baignade Interdite
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Eric Copeland: Hermaphrodite (Paw Tracks – 2007)

copelansliAutre musicien  à faire tourner ses obsessions en boucles,  Eric Copeland, membre échappé de Black Dice, livre sur Hermaphrodite 12 titres de pop électronique torturée.

Seul derrière ses machines, Copeland fabrique des constructions toujours minuscules et répétitives, qui combinent interventions aux claviers et traitements hybrides de voix volées à des folklores oubliés. La musique prône alors la défense d’une pop entêtante et universaliste malgré sa taille, inquiétante à force de s’imposer avec gentillesse (La Booly Boo).

Sur la seconde partie de l’enregistrement, le musicien abandonne un peu la transformation de chants anciens via modulateur et se tourne davantage vers une musique électronique minimaliste, sautillant jusqu’à tendre vers l’aigu trahissant l’erreur d’encodage (Scum Pipe) ou croyant pouvoir sauver de la gangrène lyrique une note oscillante bien trop frêle (Dinca). Plus ou moins heureux selon les titres, Copeland agit partout avec la même désinvolture et, en tirant dans tous les sens, finit forcément par atteindre une cible.

CD: 01/ Hermaphrodite 02/ La Booly Boo 03/ Oreo 04/ Green Burrito 05/ Wash Up 06/ Spacehead 07/ Tree Aliens 08/ Scum Pipe 09/ Dinca 10/ Mouthhole 11/ FKD 12/ Scraps

Eric Copeland - Hermaphrodite - 2007 - Paw Tracks.

Commentaires [0] - Permalien [#]

>