Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire


suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Sortir : Sonic Protest 2017Interview de Jacques OgerLe son du grisli sur Twitter
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Wooley, Yeh, Chen, Carter : NCAT (Monotype, 2013) / Wooley, Morris, Fernández : From the Discrete... (Relative Pitch, 2012)

nate wooley c spencer yeh audrey chen todd carter ncat

Au croisement de l’improvisation (Nate Wooley, C. Spencer Yeh et Audrey Chen) et du (re)modelage (Todd Carter), NCAT prend positions : bruitistes, dérangées, voire anxieuses.

Du matériau improvisé par le trio – qui nous renvoie au souvenir de Silo et à celui, plus récent, de Seven Storey Mountain III & IV –, Carter fait un ouvrage de belle angoisse : allumant les mèches de feux d’artifice installés en tunnels, il commande une série de causes et d’effets qui auront quelque répercussion sur les « airs » de trompette, de violon et de violoncelle, à trouver sur le disque. Bruissements, crissements, vrombissements ; accords égarés, passes perdues, sirènes et cris d’effroi… se disputent, sûrs tous de leur suprématie musicale, ces cinq pièces d’un noir que rehausse les préoccupations et obsessions personnelles de Todd Carter.

Nate Wooley, C. Spencer Yeh, Audrey Chen, Todd Carter : NCAT (Monotype)
Enregistrement : 2008. Edition : 2013.
LP (12’’) : A1/ - A2/ - A3/ - A4/ - B1/ -
Guillaume Belhomme © Le son du grisli



joe morris agusti fernandez nate wooley from the discrete to the particular

L’exercice est plus conventionnel – concert donné le 14 juillet 2011 au Firehouse 12 – mais n’en impressionne pas moins : From the Discrete To the Particular donne à entendre Nate Wooley en compagnie de Joe Morris (à la guitare) et d’Agustí Fernández sur sept pièces d’une improvisation accidentée. Alerte encore davantage, elle profite, en plus des trois expériences avérées, d’un art de l’à-propos partagé. 

Joe Morris, Agustí Fernández, Nate Wooley : From the Discrete To the Particular (Relative Pitch)
Enregistrement : 14 juillet 2011. Edition : 2012.
CD : 01/ Automatos 02/ As Expected 03/ Bilocation 04/ Hieratic 05/ Membrane 06/ That Mountain 07/ Chums of Chance
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

Audrey Chen : The Gratitude of Sediment (Collection PiedNu, 2011)

grislitudeofsediment

Les airs de folklore exténué que l’on trouve dans The Gratitude of Sediment sont l’œuvre d’Audrey Chen, qui joue du violoncelle, de machines et chante même parfois. Là où Chen va chercher l’essentiel de ses notes, seul le vent avait l’habitude d’aller. Une corde claque lâchement sur le manche, un archet ose à peine insister, une voix murmure pour peu qu’une voix ose encore se faire entendre.

Dans ce cas, souvent, le chat est dans la gorge et la gorge est celle d’une femme qui impose son art provocant de la contemplation, si ce n’est une pratique de méditation dérangée par un chapelet d’antiennes irréductibles – au point que certaines font traîner l’exposé en longueur –, de minuscules torpilles électroniques, de lassos commandant quelques revirements soudains et de patients archets perdus. A la fin, quelques mots s’échappent sur une note répétée de violoncelle. Le langage en bout de course. Qui confère à tout ce qui était avant lui un goût de recherches sonores d’autant plus marquantes.

Audrey Chen : The Gratitude of Sediment (Collection PiedNu / Metamkine)
Enregistrement : 7 et 8 décembre 2009. Edition : 2011.
CD : 01/ Salt and Ash 02/ Amphibian 03/ Enter My Spine 04/ Coil 05/ To Seed 06/ Knows That When You Eat of It Your Eyes 07/ Subract 08/ Ripening
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]
>