Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

le son du grisli #3Peter Brötzmann Graphic WorksConversation de John Coltrane & Frank Kofsky
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Sylvie Courvoisier : Abaton (La Huit, 2004)

courvoisli

Au  programme de l’édition 2004 du  Festival Banlieues Bleues, la  pianiste Sylvie Courvoisier interprétait en compagnie du violoniste Mark Feldman et de la violoncelliste Anja Lechner les 4 compositions formant Abaton, œuvre qu’elle avait enregistrée l’année précédente pour le compte du label ECM.

Proches des musiciens, les caméras suivent soigneusement les différentes allures adoptées par le trio: contemporain soutenu nécessitant, pour se sentir à l’aise, quelques incartades virulentes ou le recours soudain à un folklore imaginaire (violon de Feldman sur la fin d’Orodruin) ; balancement régulier entre l’exaltation charriant la ligne mélodique et l’amplitude d’élans plus romantiques sur Too Speedy ; les aléas, enfin, de pièces moins saisissables, commandant à Courvoisier d’aller voir à l’intérieur de son instrument, ou faites de silences et de pizzicatos à l’unisson réunis avant la charge (Abaton).

D’une précision implacable, les musiciens scellent leur entente sous les figures projetées de danseurs ou d’animations graphiques – autant de présences évidemment dispensables à la musique, mais qui peuvent faire figure d’avantage pour qui cherche à trouver dans une captation vidéo de concert autre chose que le concert lui-même. Même si en l'occurence, celui-ci suffisait amplement.

Sylvie Courvoisier : Abaton (La Huit / Orkhêstra International).
Edition : 2004.

DVD : 01/ Orodruin 02/ Too Speedy 03/ Tony Delito 04/ Abaton
Guillaume Belhomme © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

>