Le son du grisli

Bruits qui changent de l'ordinaire

Inscription à la newsletter du son du grisli
suivre le son du grisli Fil RSS au grisli clandestin Contact

Parution : Premier bruit Trente-six échosAu rapport : Festival Le Bruit de la MusiqueParution : le son du grisli #2
A la question : interviewsAu rapport : impressions de concertsEn théorie : l'improvisation par l'écrit : John Butcher & Evan Parker

Andi Stecher : Austreiben / Antreiben (Heart of Noise, 2015)

andi stecher austreiben antreiben

Ne nous mentons pas, derrière Andi Stecher, il n’y a qu’un homme (ou presque), qui est Andreas Stecher. Batteur, percussionniste, objectiste, électroniste, compositionniste, mixingiste… Diable ! Mais quand même, il aura bien besoin de la contrebasse d’Antti Virtaranta et de la voix d’Otto Horvath.

Maintenant, qu’est-ce là donc qu’Austriben / Antrebein, si ce n’est un disque qui m’a mis, d’entrée, une claque qui m’a fait tendre la joue gauche ? Le premier titre, celui qui manipule une contrebasse, m’a ramené tout droit aux beats des Farmers Manual. Un gros travail de studio, j’imagine, qui donne dans un trip hop revisité grâce à ses structurations expérimentales (il y a un extrait, là-dessous…).

Maintenant, pour ce qui est de ma joue gauche, Stecher l’a plutôt ménagée. Deux petits morceaux (un Möglicher Zugang-übergang percussif énervé qui se calme après absorption d’un calmant et un Möglicher Zugang-übergang qui découpe et colle les bruits de bouche d’Horvath) et un long qui donne dans un down-tempo à couches de loops de prises de batterie (écoutable, mais bien banal). Maintenant, je me caresse encore la joue droite. En souvenir.



Andi Stecher : Austreiben / Antreiben (Heart of Noise)
Edition : 2015.
CD : 01/ (un)durchdringbar 02/ Möglicher Zugang-übergang 1 03/ Möglicher Zugang-übergang 2 04/ Tödi
Pierre Cécile © Le son du grisli

Commentaires [0] - Permalien [#]

>